AFP

TOP 14 - Montpellier s'envole, Raka se régale, Brive coule... nos tops et flops de la 4e journée

Montpellier s'envole, Raka se régale, Brive coule... nos tops et flops de la 4e journée
Par Rugbyrama

Le 18/09/2017 à 17:12

TOP 14 - Le MHR a encore impressionné en battant Toulon avec le bonus offensif, Toulouse a marché sur le Clasico, Raka a martyrisé Brive... voici les tops et les flops de la quatrième journée.

Les tops

  • Le MHR écrase tout

Quatre matchs, quatre victoires, le MHR signe un début de saison parfait. Après deux victoires bonifiées contre les deux promus, les Héraultais sont allés gagner à Castres le week-end dernier et ont confirmé ce dimanche en venant à bout du RCT, bonus offensif à la clé. Impressionnants en conquête, sur les zones de rucks et dans l'impact physique, les hommes de Vern Cotter ont littéralement étouffé des Varois encore en rôdage.

Ruan Pienaar (Montpellier) face à Toulon

Ruan Pienaar (Montpellier) face à ToulonGetty Images

  • L'animation offensive du Stade toulousain

Après un dernier exercice plus que compliqué, les joueurs d'Ugo Mola semblent repartis sur de nouvelles bases. Pour la réception du Stade Français, le manager toulousain avait décidé d'associer pour la première fois au coup d'envoi Antoine Dupont et Zack Holmes. Pari gagnant avec cette large victoire bonifiée (53-17, 7 essais à 1) et de belles promesses dans l'animation offensive. À noter également la remarquable prestation de l'arrière Thomas Ramos, auteur de 26 points (dont 2 essais). Le jeu toulousain prend forme.

  • La performance monumentale de Raka

L'ailier fidjien de l'ASMCA a encore frappé avec un triplé en moins de dix minutes qui a permis aux Clermontois de creuser définitivement le trou contre Brive au Marcel-Michelin (62-6). Son deuxième essai est un chef-d'oeuvre. Démarrage à hauteur des 40 mètres clermontois, retour intérieur pour passer entre deux avants, accélération dévastatrice au cœur de la défense, crochets courts et cadrage-débordement pour finir entre les perches après avoir battu la moitié de l'équipe briviste : du grand art!

Les flops

  • La deuxième mi-temps du Racing

Plutôt séduisants en première période, les joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers ont complètement arrêté de jouer au retour des vestiaires. Résultat : une deuxième mi-temps remportée 10 à 3 par Oyonnax et un point de bonus offensif qui échappe aux Racingmen (25-13, score final). Déchet technique, touche malmenée, transmissions hasardeuses, les Ciel et Blanc sont complètement passés à côté de leur deuxième mi-temps. Si la présence défensive des Oyonnaxiens n'y est pas étrangère, force est de constater que les joueurs du Racing peinent à convaincre malgré le bon début de saison sur le plan comptable.

Virimi Vakatawa contre Oyonnax

Virimi Vakatawa contre OyonnaxGetty Images

  • La chute de tension du CO en deuxième période

Dans la rubrique "on ne joue qu'une mi-temps", on vous présente Castres. De l'aveu même d'Anthony Jelonch, le CO "a perdu les pédales en deuxième mi-temps après avoir fait une bonne première". Les hommes de Christophe Urios menaient d'ailleurs 13 à 6 à la pause, avant d'encaisser un cinglant 22-0 en deuxième mi-temps (28-13, score final). Un second acte au cours duquel les Castrais ont fait tomber un nombre incroyables de ballons. En parallèle, la défense castraise s'est effritée après l'entrée en jeu de Colin Slade qui a transformé le jeu palois.

  • La pâle copie de l'UBB

Six essais marqués, 47 points au total : les Lyonnais ont corrigé l'UBB à Gerland samedi soir. Rien n'a tourné dans le bon sens pour les joueurs de Jacques Brunel. Une mêlée en difficulté, des erreurs techniques et un dernier quart d'heure que les Bordelais ont complètement lâché, encaissant trois essais supplémentaires (Palisson, Regard et Puricelli). En prime, l'Union déplore sur ce match les blessures de Baptiste Serin et Julien Rey. Une soirée à oublier...

Par Quentin SOUBRANNE

Contenus sponsorisés