Icon Sport

Top 14 - Montpellier : En quête de certitudes

En quête de certitudes
Par Rugbyrama

Le 12/09/2018 à 11:30Mis à jour Le 12/09/2018 à 13:39

TOP14 - Après avoir décroché le nul à Bordeaux (9-9) lors de son premier déplacement de la saison, les Héraultais tenteront samedi (14h45) de ramener un résultat positif de Lyon. Un défi de taille pour les troupes de Vern Cotter, qui doivent apprendre à faire confiance à leur plan de jeu plus qu’à leurs individualités.

Les "tauliers" font leur retour. Cette semaine à l’entraînement, le MHR a enregistré les retours de plusieurs joueurs cadres, absents depuis le départ du championnat: le capitaine Louis Picamoles, le sérial marqueur Nemani Nadolo, ainsi que les habituels titulaires, Mikheil Nariashvili et Jan Serfontein. Fulgence Ouedraogo n’était lui pas encore visible sur le terrain Eric Béchu, mais il est bientôt prêt. Là où Jacques du Plessis et Benoît Paillaugue ont démarré leurs reprises individualisées (attendus pour novembre comme Yacouba Camara).

Le casse-tête des Jiffs

Les “tauliers” font leur retour. Cette semaine à l’entraînement, le MHR a enregistré les renforts de plusieurs joueurs cadres, absents depuis le départ du championnat: le capitaine Louis Picamoles, le sérial marqueur Nemani Nadolo, ainsi que les habituels titulaires, Mikheil Nariashvili et Jan Serfontein. Fulgence Ouedraogo n’était lui pas encore visible sur le terrain Eric Béchu, mais il sera bientôt prêt. Jacques du Plessis et Benoît Paillaugue ont démarré leurs reprises individualisées (attendus pour novembre comme Yacouba Camara).

Le casse-tête des Jiffs

Des bonnes nouvelles pour Vern Cotter, obligé de se passer de Konstantin Mikautadze pour trois mois (fracture du radius à Bordeaux), mais qui peut maintenant compter sur des renforts de poids. Dès samedi à Lyon ? Le manager se montre sceptique : "Ils se sont entraînés mais ils ne sont pas encore à 100%, donc on prendra notre décision plus tard dans la semaine. On ne pouvait pas annoncer l’équipe aujourd’hui (lundi, NDLR) car on avait des doutes sur certains joueurs. Ça fait du bien de les voir sur le terrain, même Jacques du Plessis en train de courir, surtout après la blessure de “Kote” (Mikautadze) qui sera absent trois mois. On commence donc à regarder en troisième ligne pour voir qui peut monter s’il le faut."

Tout en restant très attentif à un autre point clé : " On est aussi confronté à la problématique des Jiffs. Kote, s’est un Jiff. Cela en fait un de moins… Et malheureusement si on prend quelqu’un qui est non-Jiff pour le remplacer, il conserve ce statut. Je trouve ce règlement un peu dur, mais on va construire avec les moyens que nous avons."

Cruden et Picamoles espérés, mais…

Déterminé à respecter le nombre de Jiffs (15 par feuille de match ; le MHR en a utilisé 46 en trois rencontres, soit environ 15, 3 par rencontre), le manager est obligé de résoudre un casse-tête avant chaque journée pour trouver le bon équilibre. Il mise ainsi souvent sur des Espoirs (Giudicelli, Vincent, Kornath…) pour rester dans les clous et permettre à ces talents de prendre de l’expérience. Et les jeunes se montrent pour l’instant à la hauteur de la confiance accordée.

Alors, quels retours sont réellement attendus à Lyon ? Nicolaas van Rensburg dans la “cage” (pour remplacer Mikautadze) et Martin Devergie en troisième ligne. Une décision sera prise au dernier moment pour Louis Picamoles et Aaron Cruden. "J’ai regardé Aaron trottiner un peu avec le ballon aujourd’hui (lundi) et je ne suis pas certain qu’il soit à 100%. Il devra faire des tests dans la semaine. (...) Pour Louis (Picamoles), il ne faut pas que son retour se fasse trop tôt car il sort d’une intervention chirurgicale à l’épaule. Il doit être à 100%, surtout pour un match à l’extérieur à Lyon où ça va taper. Même si ça tape tous les week-ends…", précise Vern Cotter

Louis Picamoles (Montpellier)

Louis Picamoles (Montpellier)Icon Sport

Dépasser la dépendance Nadolo

Les Cistes ne prendront donc aucun risque face au Lou et devraient attendre la venue de Toulouse au GGL stadium le week-end suivant (dimanche 23 septembre), pour intégrer leurs atouts maîtres. Des individualités, comme Nadolo ou Picamoles, surutilisées l’an passé pour faire des différences et dont l’équipe doit apprendre à se passer selon Cotter : "Il faut qu’on trouve des solutions offensives sans chercher systématiquement Nemani Nadolo ou Louis Picamoles. On doit rester dans notre système, y croire et continuer à travailler. Avec les joueurs que nous avons, on doit arriver à marquer. A Bordeaux, c’est dommage qu’on n’y soit pas parvenu sur les vingt dernières minutes. On prend le dessus légèrement, mais nous n’avons pas réussi à en profiter pour partir avec plus de points. On n’aurait aussi pu rentrer avec rien. "

Alors, comment franchir un palier dans le Rhône ? Où le MHR ne pourra pas se contenter d’exister seulement dans le combat comme à Bordeaux. "Personne n’a pris du plaisir", note Louis Picamoles.

Top 14 - Vern Cotter (Montpellier)

Top 14 - Vern Cotter (Montpellier)Icon Sport

Améliorer la conservation du ballon

Et le niveau de jeu affiché a trop souvent frôlé le néant : "J’ai trouvé les garçons présents dans le combat et c’est le minimum qu’on doit faire à l’extérieur. On peut encore être mieux dans l’engagement et surtout, nous devons maintenant maîtriser le ballon dans différentes situations, comme sur lancements ou sur plusieurs temps de jeu. On a vu que nous avions perdu patience trop vite et que du coup, on sortait de nos systèmes. Ce qui fait qu’on se met parfois en danger. On doit avoir confiance en ce que l’on veut mettre en place", ajoute le technicien néo-zélandais. La visée prioritaire à respecter pour le MHR face à Lyon samedi.

Un adversaire, vaincu dans son antre en demi-finale du Top14 l’an passé, dont le manager se méfie au plus haut point : "Connaissant Pierre (Mignoni), cet adversaire va très bien préparer le match. Ils ont gagné à l’extérieur à Perpignan et sont donc en pleine confiance. Un grand rendez-vous attend l’équipe là-bas. Lyon est fort de partout : ballons portés, un effectif plus huilé et donc plus confiant en ce qu’il fait… C’est une belle équipe et il faudra être vigilant sur tous les points. Sachant qu’il y aura beaucoup d’engagement et d’intensité dans cette opposition." Un test charnière pour le MHR.

Par Julien LOUIS

Contenus sponsorisés
0
0