Icon Sport

Top 14 – Lyon : Rien à perdre ? Plutôt tout à gagner

Rien à perdre ? Plutôt tout à gagner pour le LOU
Par Rugbyrama

Le 18/05/2018 à 10:52Mis à jour Le 18/05/2018 à 11:56

Le LOU affronte Toulon ce vendredi, à Mayol, en barrage du Top 14. Les Lyonnais ont entendu les discours faisant état d’une saison déjà réussie et ne s’en satisfont pas. Oui, c’est avec l’envie de réaliser cet exploit qu’ils vont « sur la terre des parents » de certains.

Les Lyonnais ont rejoint la rade dès ce jeudi avec enthousiasme mais également beaucoup de concentration, au sortir d’une préparation qui a consisté à maintenir le groupe sous pression avant ce barrage. "Je me lève plus tôt que d’habitude, j’ai le sommeil un peu agité, j’y pense mais je me sens bien. Ce sont des choses positives", confessait Julien Puricelli juste avant le départ. Le troisième ligne et capitaine sait que les mots n’ont plus trop d’importance désormais et que seuls comptent les actes, chacun est déjà dans sa bulle, tourné vers cet objectif de "faire un exploit", dixit Pierre Mignoni, sur les terres toulonnaises.

Pierre Mignoni (Lyon LOU)

Pierre Mignoni (Lyon LOU)Icon Sport

Le LOU joue sa fierté et la légitimité

Car si les Rhodaniens n’ont pas volé leur place pour ces phases finales, "une contre-performance pourrait minimiser la saison que l’on a fait. Il faut toujours valider et prouver même si, en interne, on sait exactement ce par quoi on est passé pour y arriver", estime Puricelli ; par une cinquième place et une présence continue dans la première moitié de tableau qui est déjà un gage de crédibilité. Le centre Thibaut Regard estime que "le contenu sera vraiment important. On a le droit de perdre mais ça dépend de la manière. Comment dire que la saison est réussie si on prend 70 points ? Il ne faut pas prendre une claque."

Toby Carter Arnold, Thibaut Regard (Lyon LOU)

Toby Carter Arnold, Thibaut Regard (Lyon LOU)Icon Sport

Son capitaine ose la métaphore du KO pour nécessiter la performance alors que personne ne positionne le LOU comme un favori. Plutôt comme "le petit Poucet", sourit Regard, qui veut surprendre avant de disputer "le match le plus important de (s)a carrière." Surtout, comme un outsider qui "a tout à gagner car rien à perdre, c’est une fatalité négative. La pression est sur Toulon parce qu’ils sont favoris. J’ai envie de sortir de ce match avec beaucoup de fierté pour montrer que cette équipe grandie", enchaine un Mignoni qui rêvait de cette affiche.

Lyon s’est imposé à Mayol en préparation

Preuve qu’elle performe, elle a battu (15-6) Toulon à Gerland le 3 mars, faisant preuve d’une grosse résistance devant sa ligne mais en sachant que le RCT sortait d’une performance à La Rochelle. Cette défense, la quatrième du Top 14, sera la clé selon Liam Gill, de même que la capacité "à ne pas laisser construire. Il faudra bien plaquer et gratter." Car les laisser jouer, cela pourrait donner le genre de scénario du 2 décembre quand Lyon avait coulé (39-11) à Mayol. Sauf que le troisième ligne se souvient s’être imposé (14-17) sur ce terrain en préparation et "pour notre confiance, c’est énorme. On peut gagner là-bas (sourires)."

Liam Gill (Lyon LOU)

Liam Gill (Lyon LOU)Icon Sport

L’Australien estime aussi que le fort contingent d’anciens Toulonnais est une force puisque "l’on sait comment ils jouent, on connait l’atmosphère, Mourad (sic), les supporters qui sont fous et la pression qu’ils ont. Nous, nous n’en avons pas." Six anciens sont titulaires : Menini, Ivaldi, Gill, Pelissié, Wulf et Palisson tandis que Belan et Michalak, peut-être pour son dernier match, sont remplaçants. Et ils savent combien l’entame sera importante, "on se doit d’être dans le coup à la mi-temps et on aura du coaching pour bien finir", analyse l’entraineur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0