Icon Sport

Top 14 - Lucas Pointud : "Arriver à Toulouse c’est une fierté, le tout c’est d’en être digne"

Pointud : "Arriver au Stade toulousain c’est une fierté, le tout c’est d’en être digne"

Le 24/07/2017 à 09:27Mis à jour Le 24/07/2017 à 09:43

TOP 14 - Avant de retrouver sa ferme "et ses animaux" dans un coin du Tarn où il s’est installé depuis son arrivée à Toulouse, l’ancien pilier briviste, Lucas Pointud, s’est confié à rugbyrama.fr sur ses premiers pas au Stade toulousain…

Lucas, tout d’abord, comment allez-vous après votre opération de l’épaule qui vous a tenu éloigné toute la deuxième partie de saison dernière ?

L.P : Bien. Je me suis fait opérer puis j’ai repris progressivement la musculation, la course et l’entraînement. J’avais le désir de rejouer avec Brive avant de partir mais cela n’a pas pu se faire. J’ai quand même vécu la fin de saison avec les copains. Ils ont fait ce qu’il fallait et à priori ils n’ont pas eu besoin de moi pour y parvenir (sourire).

Estimez-vous être à 100% aujourd’hui ?

L.P : Oui. J’ai pu récupérer en profondeur. Parfois cela fait aussi du bien de couper un peu, que ce soit physiquement ou mentalement. Je suis super motivé pour faire la plus belle saison possible.

Vos premières impressions sur votre nouvelle vie au Stade toulousain ?

L.P : En termes d’infrastructure et d’équipement, c’est top. Là, celui qui se plaint c’est qu’il y a un souci car on ne peut pas dire que l’on manque de quelque-chose. Après, personnellement, j’estime que l’on n’a pas non plus besoin de beaucoup de choses pour bien travailler. Il y a vingt ou trente ans, nos prédécesseurs n’avaient pas forcément besoin de tout ça pour être performants.

Lucas Pointud avec Brive - octobre 2016

Lucas Pointud avec Brive - octobre 2016Icon Sport

" Toulouse ? Pour moi, c’est un club qui doit briller…"

Toulouse a vécu une dernière saison très décevante. Avez-vous le sentiment d’avoir rejoint un club qui est rentré dans le rang ?

L.P : Je pense qu’il y a des clubs qui ont "accéléré" et pas seulement d’un point de vue financier. Tout le monde a le droit de rater une saison et si le Stade toulousain l’avait vraiment ratée il serait descendu. Moi, j’en ai raté une et c’est ce qui est arrivé (avec Bayonne, ndlr). On a le droit à l’erreur, le tout c’est de ne pas les commettre trop souvent.

Le Stade toulousain peut-il légitimement envisager de jouer les premiers rôles selon-vous ?

L.P : Pour moi, c’est un club qui doit briller. Ce n’est pas qu’il peut, c’est qu’il doit le faire. On n’a pas le choix. Tout le monde sait ce que représente Toulouse et on doit s’en donner les moyens.

Concernant vos ambitions personnelles, comment envisagez-vous cette saison et notamment la cohabitation avec Cyril Baille quand ce dernier sera rétabli ?

L.P : Quand on arrive au Stade toulousain c’est toujours une fierté, le tout c’est d’en être digne. Je veux prouver que je suis au niveau d’être sur le terrain pour participer au plus de rencontres possibles. On va se partager le jeu entre les quatre ou cinq joueurs qui sont au poste. Ce n’est pas un problème pour moi car je n’ai jamais trop compris le système de concurrence. Moi je parle plutôt de partenaires, on n’est pas là pour se tirer dans les pattes. C’est la même chose pour Cyril qui a fait une superbe saison dernière et qui a été récompensé à la hauteur du travail qu’il a fourni.

Lucas Pointud (XV de France) - 19 juin 2016

Lucas Pointud (XV de France) - 19 juin 2016Icon Sport

" Les autres, je n’en n’ai rien à faire. Je ne sais pas si on fait partie des favoris mais ce qui est certain c’est que l’on va se donner les moyens de se mêler à la lutte"

Vous allez travailler plus spécifiquement avec William Servat. Votre sentiment sur cette collaboration ?

L.P : On connaît tous sa carrière et le mec que c’est. C’est quelqu’un qui aime travailler et moi j’aime ça. On s’est rencontré, on a discuté et j’ai apprécié son discours. Je ne suis pas trop inquiet à ce sujet-là (sourire).

Montpellier, Toulon, Clermont ? Quel est votre favori pour cette saison ?

L.P : Franchement, je m’en tape pas mal. Ce qui compte, c’est nous. Les autres, je n’en n’ai rien à faire. Je ne sais pas si on fait partie des favoris mais ce qui est certain c’est que l’on va se donner les moyens de se mêler à la lutte.

Ce serait aussi le meilleur moyen pour vous de retrouver les Bleus…

L.P : Je ne suis pas sûr de pouvoir prétendre au statut de pilier international mais il faudrait être sacrément malhonnête pour dire que quand on y a goûté on ne veut pas y retourner. On verra bien...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0