Rugbyrama

Top 14 - L’UBB : une saison pour rebondir

L’UBB : une saison pour rebondir
Par Rugbyrama

Le 10/07/2018 à 10:43Mis à jour Le 10/07/2018 à 13:43

10e au terme d’une saison insatisfaisante, les Bordelo-Béglais ont déçu aussi bien dans leur classement que dans leur production tout au long de la saison. Revenus à l’entraînement il y a plus d’une semaine, les Girondins ont l’intention de réaliser une saison plus convaincante.

Rory Teague, une demi-saison en demi-teinte

Manager depuis le 4 janvier 2018, l’ancien entraîneur des avants de l’UBB a pris le relais de Jacques Brunel parti entraîner le XV de France. L’arrivée du technicien anglais à la tête de l’équipe girondine a bouleversé le staff, avec notamment le départ de Jeremy Davidson. Souvent décrié pour ses résultats sportifs, Rory Teague pourrait faire taire les critiques dès le prochain exercice en se qualifiant pour les phases finales.

Laurent Marti, president - Bordeaux et Rory Teague, coach - Bordeaux

Laurent Marti, president - Bordeaux et Rory Teague, coach - BordeauxIcon Sport

Jandré Marais, véritable meneur d’hommes

Joueur le plus utilisé en Gironde, avec 1670 minutes au compteur, le deuxième ligne de Bordeaux-Bègles est un rouage essentiel dans la machine de l’UBB. Véritable meneur d’hommes, le Sud-Africain a été capitaine à 23 reprises cette saison, sur les 26 matchs de saison régulière. Pour sa cinquième saison du côté des "bordeaux et blanc", le joueur de 29 ans a pris une autre dimension au sein du groupe.

Jandre Marais - Bordeaux

Jandre Marais - BordeauxIcon Sport

Un marché des transferts agité

Tout en perdant des éléments importants de cette saison, comme Loan Goujon, l’UBB a réussi à se montrer malin en recrutant des joueurs à des postes clés. En première ligne, Laurent Delboulbès est venu pallier le départ à la retraite de Jean-Baptiste Poux. En ce qui concerne le poste de troisième ligne, Afa Amosa compense le départ de Hugh Chalmers du côté de Vannes. Quant aux arrières, les dirigeants bordelo-béglais ont fait venir des joueurs pétris de talent pour apporter une touche de folie qui manquait cruellement lors de la dernière saison. On retiendra notamment la signature du polyvalent Semi Radradra ou encore de l’ailier agenais George Tisley. Auteurs d’une saison décevante en 2017/2018, les Girondins ont affiché des intentions claires lors de cette intersaison.

Vidéo - Le point sur les arrivées et les départs au sein de l'UBB

02:35

Un club tout jeune

L’UBB est né en 2006 de la fusion entre deux clubs légendaires de la Gironde, le Club Athlétique Béglais et le Stade bordelais. Avec respectivement 2 et 7 titres de champion de France, les deux clubs ont marqué l’histoire du rugby à Bordeaux. Depuis sa création, il y a 12 ans, l’UBB n’a lui jamais été champion de France, les Bordelo-Béglais ont seulement dans leur palmarès une finale d'accession de Pro D2 remportée lors de la saison 2010/2011.

Enfin le Top 6 ?

Revenus dans l’élite en 2011, après avoir été champions de France en Pro D2, les Bordelo-Béglais n’ont jamais réussi à atteindre les phases finales. Deux fois septième en 2015 et 2016, les Girondins n’ont pas connu une saison constante depuis leur retour dans l’élite. Avec un nouvel entraîneur bien en place, mais aussi un recrutement bien spécifique les joueurs de l’UBB peuvent espérer pour la première fois de leur histoire participer aux phases finales de Top 14.

Clément Gay

Contenus sponsorisés
0
0