Icon Sport

Top 14 - Loïc Jacquet (Castres) : "Pour moi, le mental a fait la différence"

Jacquet : "Pour moi, le mental a fait la différence. Il y a eu un vrai retournement de situation"

Le 02/10/2018 à 09:30Mis à jour Le 02/10/2018 à 11:02

TOP 14 - Entré en seconde période lors du succès à Toulouse (22-26), Loïc Jacquet est satisfait de l'état d'esprit de son équipe. Pour autant, le deuxième ligne du CO sait qu'il faudra être plus constant lors des prochains rendez-vous contre le Stade français et en coupe d'Europe...

Rugbyrama : Avec quelques jours de recul, que gardez-vous de cette victoire face au Stade toulousain ?

Loïc JACQUET : Pour nous, c'est évidemment positif. Après, il faut savoir bien analyser le match. C'est bien d'avoir montré autant de caractère et de ne rien avoir lâché. C'est top mais aujourd'hui, cela nous a souri mais je ne pense pas que toutes les équipes vont nous laisser remonter comme cela à chaque fois. C'est à nous de bien faire les choses pour nous rendre les matches un peu moins compliqués. On ne doit pas se laisser distancer comme cela au score, notamment lors de nos prochaines rencontres.

Comment avez-vous réussi à retourner une situation bien mal embarquée ?

L.J : On n'a pas fait des choses extraordinaires. On marque un essai avec un ballon porté et je crois qu'à ce moment de la rencontre, toute l'équipe a repris confiance. À partir de cet instant, avec la confiance, on avance un peu plus et on gagne les duels. De son côté, Toulouse a peut-être un peu douté. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais c'est à cet instant que la dynamique s'est inversée. Ils ont commencé à baisser les bras et nous, on a repris confiance. Après l'essai incroyable d'Alex Tulou, ce n'est plus du tout le même match. On revient à deux points et on sent que le vent à tourné en notre faveur. Pour moi, le mental a fait la différence. Il y a eu un vrai retournement de situation.

Depuis le début de saison, Castres semble très calme, presque sur de lui. N'avez-vous pas l'impression de surfer sur la dynamique du titre de l'an dernier ?

L.J : C'est vrai que sur le plan comptable, le début de saison avec quatre matches à l'extérieur est positif. On aurait signé tout de suite pour un tel bilan. Pour autant, c'est très facile de garder une bonne dynamique plutôt que d'essayer d'en créer une. On a commencé l'année avec des bases solides notamment en termes d'état d'esprit et sur le plan émotionnel. L'état d'esprit du groupe est sain, il est bon. À partir de ce moment, il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas sur le terrain. On ne gagnera pas obligatoirement tous les matches mais on se donnera les moyens de les gagner.

Les joueurs de Castres à l'échauffement

Les joueurs de Castres à l'échauffementIcon Sport

Ce genre de victoire peut-elle vous servir pour la suite de la saison, notamment pour la coupe d'Europe qui commence dans deux semaine à Gloucester ?

L.J : Pour moi, ce match ne nous servira pas du tout. Tout simplement parce que le Top 14 et la coupe d'Europe sont deux compétitions complètement différentes. À mon sens, il faut même avoir deux états d'esprits différents pour jouer ces deux compétitions. Ce n'est pas possible de jouer le Top 14 comme la Champions Cup. Le format n'est pas le même, les équipes, l'arbitrage et l'atmosphère sont différents. Cela n'a rien à voir. La coupe d'Europe est autre chose. Il nous reste encore un match pour finir ce bloc de championnat et une fois le match contre le Stade français passé, on pourra basculer en mode coupe d'Europe. Pour cette compétition, on doit avoir une approche différente.

" S'ils avaient gagné, ils seraient arrivés avec le plein de confiance. Au lieu de cela, ils vont arriver à Pierre-Fable avec le plein de haine..."

Mais avant, il faudra jouer contre le Stade français qui va vouloir se racheter après sa défaite contre le Racing 92...

L.J : Dans tous les cas, cela n'aurait jamais été un match simple. S'ils avaient gagné, ils seraient arrivés avec le plein de confiance. Au lieu de cela, ils vont arriver à Pierre-Fable avec le plein de haine...Dans tous les cas, ce n'est pas un cadeau surtout avec leur début de saison. On est au courant et il va falloir essayer de sortir notre meilleur match de la saison pour gagner. Autrement, cela risque d'être compliqué. C'est une équipe solide de partout. Elle n'a rien à voir avec le Stade français des dernières années. Cela risque de piquer.

Est-ce le nouvel épouvantail de ce Top 14 ?

L.J : Oui, avec Clermont, elle fait certainement partie des équipes que l'on peut ranger dans la case des épouvantails du championnat. C'est certain. Et je ne pense pas être le seul à partager de point de vue. Maintenant, dans ce championnat si compliqué, on ne peut rien prédire à l'avance. Chaque match est différent.

Est-ce un bon test selon vous pour préparer la Champions Cup ?

L.J : En Champions Cup, il n'y a que des équipes de haut niveau. Après c'est vrai que pour bien préparer cette compétition, il vaut mieux jouer face à des équipes de haut niveau mais j'ai du mal à trouver une équipe qui n'est pas de haut niveau en Top 14... Pour nous, le match contre le Stade français n'est pas un match de préparation. C'est plutôt un match où on va devoir être au niveau. C'est un match à la maison et si on ne fait pas un gros match, on ne les battra pas. Quand on reçoit une équipe comme le Stade français, on ne peut pas penser au match d'après. Si on fonctionne comme cela, le match est déjà perdu. C'est une équipe vraiment très solide.

Contenus sponsorisés
0
0