Icon Sport

TOP 14 - Le Top des déclas de la 1re journée avec Parisse, Reggiardo, Mola, Cotter, Collazo...

"Nous avons eu une leçon de bienvenue en Top 14" - Le Top des déclas
Par Fabien Pomiès via AFP

Le 27/08/2017 à 10:43Mis à jour Le 27/08/2017 à 11:22

TOP 14 - De la honte de Reggiardo en passant par les regrets de Buononato et Azéma ainsi que la jubilation de Collazo.... Les phrases choc de la 1re journée.

Sergio Parisse (capitaine du Stade français)

Battue à domicile par Lyon (16-25) dès la première journée, la formation parisienne est déjà dans le dur.

" Il faut dans ces moments difficiles - et j'en ai connu plusieurs - ne pas s'éparpiller, ne pas écouter son entourage qui ne fait que rajouter de la pression. Il faut qu'on construise, on a un nouveau groupe, un nouveau staff, presque un nouveau club... (Sourire)"

Pierre Mignoni (manager de Lyon)

Si l'on colle aux Lyonnais l'étiquette d'outsiders, on ne veut pas s'enflammer du côté du LOU.

" Quatre points à Paris, je suis très content, mais il faut relativiser cette victoire : on nous voit un peu trop beau à mon avis, je le pense vraiment, ce n'est pas de la langue de bois. On n'est pas au niveau de certaines équipes, il faut qu'on bosse."
Pierre Mignoni (Lyon)

Pierre Mignoni (Lyon)Icon Sport

Ugo Mola (entraîneur de Toulouse)

Venus avec des ambitions sur la pelouse des Oyonnaxiens, les Haut-Garonnais ont dû partager les points (23-23).

" L'avenir nous dira si c'est un bon ou un moins bon résultat. Cela reste deux points à l'extérieur, certes contre un promu mais à six minutes de la fin nous étions à zéro. Nous avons mérité le résultat nul mais pas plus."

Adrien Buononato (entraîneur d'Oyonnax)

De quoi laisser des regrets pour les joueurs de l'Ain...

" Il y a beaucoup de frustration. Mais il y a le plaisir de voir que le jeu que nous allons pratiqué sera efficace. Nous avons été à l'initiative du jeu avec 60% de possession. [...] Nous sommes dans le vrai car malgré cela, nous étions encore en position de gagner à trois minutes de la fin. "

Vern Cotter (manager de Montpellier)

Particulièrement attendu, le All Black a livré une prestation de bonne facture.

" Cruden ? Il a eu un jeu au pied décisif. Il voit le jeu et les espaces. Nous allons commencer avec ça et nous essaierons d'améliorer notre performance la semaine prochaine."
Vern Cotter, l'entraîneur de Montpellier - Juillet 2017

Vern Cotter, l'entraîneur de Montpellier - Juillet 2017Icon Sport

Mauricio Reggiardo (entraîneur d'Agen en charge des avants)

De retour dans l'élite, Agen n'a pas pesé lourd face à Montpellier (48-19). Et visiblement, cela n'a pas pu à l'entraîneur argentin du SUALG...

" Je ne suis pas fier d'avoir pris cinquante points. Nous avons eu une leçon de bienvenue en Top 14. Si c'est ça, cela va être dur tous les week-ends. C'est à nous de nous mettre à niveau."

Patrice Collazo (manager de La Rochelle)

Pour le déplacement à Brive, le technicien rochelais avait innové avec une association Goillot-Sinzelle à la charnière. Ce que certains avaient pris pour un coup de bluff a surtout été un choix payant.

" C'est sympa pour ceux qui ont pouffé de rire quand la composition d'équipe est tombée. Je voudrais féliciter la charnière parce que c'est un minot de 18 ans qui démarre à Brive et un ailier qu'on fait jouer dix."
Patrice Collazo (La Rochelle)

Patrice Collazo (La Rochelle)

Nicolas Godignon (entraîneur en chef de Brive)

Habitués à faire régner leur loi à Amédée-Domenech, les Corréziens ont chuté contre les Maritimes (10-19).

" Dans le vestiaire, les garçons étaient très touchés parce que la préparation de la rencontre avait été bonne et sérieuse."

Franck Azéma (manager de Clermont)

Tenants du titre, les Clermontois ont été battus dès la première journée sur la pelouse de Bordeaux-Bègles (32-25).

" Honnêtement, on a été assez pauvre dans notre construction aujourd'hui, on a eu du mal. [...] Aujourd'hui, Bordeaux a mérité sa victoire, ils étaient au dessus de nous, il n'y a rien à dire."
Contenus sponsorisés
0
0