Icon Sport

Top 14 - Lyon ira en barrages après sa victoire contre Montpellier

Le LOU se qualifie au bout du suspense !

Le 05/05/2018 à 23:02Mis à jour Le 05/05/2018 à 23:47

Entre le LOU et Montpellier, le match a tenu en haleine le public jusqu’au bout. Et les Lyonnais ont arraché leur billet pour les barrages sur un essai de Mignot à la sirène, transformé par Michalak (32-24). Sa retraite attendra. Le LOU ira défier Toulon à Mayol en barrages.

Assurés de finir premiers de la saison régulière, les Montpelliérains voulaient simplement préparer de la meilleure manière possible leur future demi-finale qui se jouera dans 3 semaines… à Lyon. L’ambition était tout autre côté lyonnais puisque les joueurs de Pierre Mignoni avaient besoin d’au moins un nul pour filer en barrage la semaine prochaine. Dans un match fou fou fou, les Lyonnais se faisaient doubler par le MHR à la 66e minute sur un essai d’Haouas (22-24). Mais à "l’expérience", les compères de Michalak venaient valider leur ticket pour les phases finales sur un dernier essai transformé (32-24). Palpitant.

Ratu Nemani (Montpellier) contre Lyon

Ratu Nemani (Montpellier) contre LyonIcon Sport

L’expérience lyonnaise

Une saison qui se joue sur quelques minutes, c’est forcément difficile à vivre. Avec la victoire bonifiée de La Rochelle devant le Stade français, les Lyonnais savaient qu’ils devaient s’imposer pour se qualifier en phases finales. Après un essai transformé d’Haouas par Cruden à la 66e minute (22-24), les Rhodaniens étaient menés. Et potentiellement en congès… L’expérience parlait alors. Fred Michalak appelait ses compères au calme, réussissait une pénalité avec l’aide du poteau (25-24, 71e). Le LOU repassait devant, d’un souffle. Michalak repoussait sa retraite. Pierre Mignoni demanda alors à ses joueurs de conserver le ballon pendant quatre minutes. Il les exhortait même à le faire ! Les Lyonnais gardaient la gonfle jusqu’au bout du temps réglementaire et validaient même leur qualification par un essai de Mignot, transformé par Michalak (32-34). Un succès capital pour le LOU.

Mauvais départ

Pourtant, tout avait mal commencé. Les Lyonnais encaissaient un essai de Nadolo couplé avec un carton jaune adressé à Armitage pour mauvais geste (0-7, 3e). Mais les hommes de Pierre Mignoni ne voulaient pas butter sur la dernière marche vers les phases finales. Alors ils se relevaient. Avec un peu de réussite sur un essai d’Arnold suite à une lutte aérienne entre Immelman et Wulf (11e). Puis sur l’un des premiers mouvements très collectifs lyonnais, conclu en force par Tuifua juste avant la pause (17-10 à la mi-temps). Mais les Héraultais – déjà qualifiés pour les demi-finales - évoluaient complètement libérés. Les charges de Nadolo fixaient la défense.

Les essais de Van Rensburg puis Haouas permettaient au MHR de revenir au contact puis de passer devant malgré l’essai lyonnais de Gill. La suite, on la connait. Quand Montpellier a agi en leader, le LOU a réagi en qualifiable. En allant chercher une victoire au bout du suspense. Et en se donnant le droit d’aller disputer un énorme barrage dans 2 semaines à Toulon. Avec en arrière-pensée, un petit rêve : revenir à Lyon jouer les demi-finales au Groupama-Stadium. Histoire de repousser un peu plus la retraite de Michalak.

Contenus sponsorisés