Icon Sport

Top 14 - La Rochelle : il n’y a pas 36 000 questions

La Rochelle : il n’y a pas 36 000 questions

Le 26/04/2018 à 15:46Mis à jour Le 26/04/2018 à 15:57

Huitièmes, les Rochelais ont conscience de la difficile mission qui leur incombe pour retrouver le Top 6. Ça passera par deux victoires, à commencer dimanche à Toulouse (16h50).

“Tant qu’il y a des matchs, il y a de l’espoir.” À l’image du centre Pierre Aguillon, les Rochelais croient toujours en la possibilité d’atteindre les quarts de finale du championnat. Ils le savent : ils sont huitièmes et ne peuvent pas faire l’impasse de deux victoires lors des deux dernières rencontres, à Toulouse dimanche puis contre le Stade français, le 5 mai à Marcel-Deflandre, pour espérer finir parmi les six premiers. “On avait les cartes en main. Maintenant, on s’est tirés une balle dans le pied en ne faisant pas ce qu’il fallait. On s’est foutus dans une situation un peu compliqué. Il faut aller gagner là-bas. On va se concentrer sur nous-même. On va là-bas, il n’y a pas de place pour de l’entre-deux”, dit Pierre Aguillon.

Pierre Aguillon (La Rochelle)

Pierre Aguillon (La Rochelle)Icon Sport

Le 15 avril, leur manager Patrice Collazo avait pris la parole après Castres (26 à 18) pour ce qui marquait le second revers de la saison à domicile. “Il faut une constance dans le travail mais une constance au quotidien, s’était-il exprimé. Savoir aussi pourquoi on vient dans notre beau centre d’entraînement, et pourquoi on y revient le lendemain. Ce sont des questions qu’on a oublié de se poser depuis pas mal de semaines.” Des explications, il y en a eu entre le staff et les joueurs la semaine dernière.

Tawera Kerr Barlow (La Rochelle) contre l'UBB

Tawera Kerr Barlow (La Rochelle) contre l'UBBIcon Sport

Ça n’a pas fait du bien d’entendre certaines choses mais c’était sans doute nécessaire. “C’est toujours compliqué quand on se dit un club famille, d’entendre des mots comme ça quand c’est ton club après une défaite, comme quoi tout ne va pas bien dans le groupe. Il a fallu se remettre en question, passer à autre chose et se préparer au match de Toulouse”, note le deuxième ligne Mathieu Tanguy, formé au sein de la maison Jaune et Noir.

Une mission

Les jours ont passé, et Toulouse a pris la place de Castres dans les têtes, avec un objectif limpide. “Il n’y a pas 36 000 questions et 10 000 analyses à faire, on va à Toulouse pour gagner, glisse le Gersois Aguillon. La mission, elle est simple. On a deux matchs, il nous faut deux victoires. La situation, on s’y est mis, on ne peut compter que sur nous. Il nous reste deux matchs pour vivre quelque chose de bien et continuer la saison. Je pense que tout le monde en est conscient.” Certainement, à entendre Mathieu Tanguy.

Mathieu Tanguy (La Rochelle)

Mathieu Tanguy (La Rochelle)Icon Sport

“On n’a plus 46 solutions. Il faut des victoires et rien d’autre. On va avoir à coeur de se racheter.” À Toulouse donc, actuel second du Top 14. “Ils ont fait une grosse saison, introduit Tanguy. Il y a plein de choses qui se sont bien passées. Ils ont fait un bon début de saison avant un petit passage à vide et là, ils reviennent fort.” Les Rochelais, aussi, veulent faire de même et ne pas se retrouver en vacances le 5 mai au soir. “Je n’y pense même pas. On joue neuf mois pour ça (les phases finales, ndlr)”, termine Tanguy.

Contenus sponsorisés
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0