Icon Sport

Top 14 - L'Usap prend de la hauteur

L'Usap prend de la hauteur

Le 13/07/2018 à 08:51

Les Perpignanais ont délocalisé leur préparation à Font-Romeu, cette semaine. L'occasion de resserrer les troupes et d'intégrer les recrues.

Au cœur de sa préparation estivale, l'Usap a pris de la hauteur, cette semaine. Fidèles à leurs habitudes, les Catalans ont migré pendant cinq jours, de lundi à ce vendredi, dans la station de Font-Romeu, situé en Cerdagne, à 75 km du stade Aimé-Giral. Là même où ils s'étaient promis de revenir en Top 14 l'été dernier. "À Font-Romeu, les joueurs avaient décidé de réussir ensemble, nous racontait récemment Christian Lanta. S’il y a eu un pacte qui a été fait, c’est durant ce stage qu’il a été signé".

Un an plus tard, les Sang et Or y sont allés fourbir leurs armes en vue de la reprise du championnat, programmée dans six semaines. "Il y a beaucoup d'enthousiasme et d'envie, témoigne le manager. Tout le monde se prépare de son mieux et met le maximum de ses qualités pour essayer d'être au rendez-vous de ce début de Top 14. C'était un rêve, il est devenu réalité".

Cette escapade à 1800 mètres d'altitude, au cours de laquelle les joueurs ont répété leurs gammes balle en main, doit en premier lieu permettre de souder l'effectif en vue du marathon à venir : "Cinq jours, c'est trop peu pour bénéficier des bienfaits de l'altitude, explique Laurent Arbo, le préparateur physique. Ce stage nous permet surtout de vivre un long moment ensemble, loin de Perpignan, et de s'aérer l'esprit."

Font-Romeu, lieu inspirant, est apprécié des joueurs et de l'encadrement : "J’aime l’atmosphère qui y règne, raconte l’ancien préparateur du XV de France. Il y a une émulation entre les sportifs, des échanges, des confrontations parfois. Les installations ne sont pas toutes neuves mais elles sont complètes. Surtout, il se dégage un truc particulier. Tu sens que c’est une usine à champions. Ça aide à mobiliser les troupes".

Lam et Sau sont attendus

Ce moment se révèle tout particulièrement précieux pour les recrues comme le champion de France Afusipa Taumopeau, l'ancien Toulousain Wandile Mjekevu ou encore l'Irlandais Paddy Jackson. "Les nouveaux s'adaptent au mieux et sont très demandeurs, reprend Christian Lanta. L'amalgame se fait au mieux mais il leur faut encore du temps pour intégrer le système".

Le troisième ligne Michael Faleafa, retenu par les Tonga en juin, ayant rejoint ses partenaires cette semaine, seuls deux éléments manquent encore à l'appel : le talonneur Seilala Lam, présent au club la saison passée, et Eroni Sau, ultime recrue. Le Samoan dispute les barrages éliminatoires au Mondial 2019 quand le Fidjien s'apprête à disputer la Coupe du monde à VII, organisée à San Francisco, du 20 au 22 juillet. Pour leurs coéquipiers, les choses sérieuses ont déjà commencé.

Contenus sponsorisés
0
0