Icon Sport

Top 14 - Jonathan Danty (Stade Français) : "A l’heure actuelle, je ne fais pas partie des plans"

Danty : "A l’heure actuelle, je ne fais pas partie des plans"

Le 16/07/2018 à 17:15Mis à jour Le 17/07/2018 à 08:59

Depuis l’arrivée au club de Heyneke Meyer, Jonathan Danty effectue un énorme travail physique. Cela sera-t-il suffisant pour accrocher le wagon du Mondial japonais, dans un peu plus d’un an ?

Rugbyrama : Comment se passe la reprise ?

Jonathan Danty : On a repris le 18 Juin, j’attaque ma cinquième semaine. Compter sur une bonne préparation physique va faire du bien au collectif. Cette année, celle-ci est particulièrement intense. Moi, j’ai toujours souffert pendant ces périodes là mais en voyant les progrès que nous réalisons tous, je me dis aussi que c’est très encourageant. Voila, le retour de vacances est toujours difficile mais quand on y est, on a qu’une hâte : que la saison commence enfin.

Heyneke Meyer a été très impressionné par votre potentiel. Que vous a-t-il dit ?

J.D : Il compte sur moi. Il dit que je suis un bon joueur mais que je ne suis pas assez fit ( affûté). Mais la saison dernière, j’ai aussi joué avec une entorse du genou, ce qui ne m’a pas facilité la chose. J’ai fini sur les rotules et souffler cet été m’a fait du bien. Vous savez, quand on perd, le moral ne va pas bien. Et comme partout, le physique est souvent lié au mental...

Votre manager disait aussi que le groupe, après trois saisons difficiles, était en souffrance. Est-ce vrai ?

J.D : Oui, c’est certain. Mais le fait de compter aujourd’hui sur un nouveau discours et de nouvelles méthodes nous aide aussi à aller de l’avant et tourner la page. Après, je n’oublie pas non plus le super travail qu’ont réalisé l’an passé Julien Dupuy et Olivier Azam. Si nous sommes encore en Top 14, c’est aussi grâce à eux.

Julien Dupuy (Stade français)

Julien Dupuy (Stade français)Icon Sport

Il reste un peu plus d’un an avant le Mondial au Japon. Avez-vous fait une croix dessus ?

J.D : Non, mais je vais devoir faire une très bonne saison. Aujourd’hui, il y a énormément de monde au poste de centre et je vais devoir me battre. Je sais aussi que le sélectionneur va réduire le groupe ces prochains mois et qu’à l’heure actuelle, je ne fais pas partie des plans. A moi de tout donner, donc.

L’association Fickou-Danty fait déjà saliver. Connaissez-vous un peu votre futur partenaire ?

J.D : Je le connais déjà très bien. Avec Gaël, nous avons en effet disputé le Mondial des moins de 20 ans ensemble et comptons aussi quelques sélections en équipe de France côte à côte. Son arrivée est bénéfique pour le club et pour moi, évidemment.

Gael Fickou (France) à l'entrainement

Gael Fickou (France) à l'entrainementIcon Sport

Comment avez-vous vécu le sacre des Bleus ?

J.D : Je suis passé sur les Champs-Élysées et, comme vous pouvez l’imaginer, c’était assez mouvementé... Le club nous avait laissé libre la matinée de lundi et nous avons pu fêter ce titre historique au milieu des Français. Cela n’arrive qu’une fois tous les vingts ans, après tout...

Contenus sponsorisés
0
0