Midi Olympique

Top 14 - Grenoble : pas de dormeurs au Val

Grenoble : pas de dormeurs au Val

Le 13/07/2018 à 11:30Mis à jour Le 17/07/2018 à 09:35

C’est un stage riche en émotions et en intensité qui a accueilli les joueurs du FCG à Val d’Isère, pour une semaine appelée à faire date dans la construction de la saison.

C’est dimanche dernier que la délégation du FCG a posé ses valises à Val d’Isère pour son traditionnel stage d’oxygénation en montagne. Un rendez-vous essentiel de la saison, aussi bien du point de vue sportif que de la cohésion. C’est pourquoi, au-delà des séances en altitude, les Grenoblois ont également pu bénéficier des remarquables installations d’une station aux petits soins au travers une journée rafting dès lundi. Cela avant de se concentrer sur l’essentiel, à savoir le rugby.

Mardi et jeudi, les Isérois ont ainsi connu des journées des plus copieuses, avec des séances le matin et l’après-midi. De la défense collective l’animation offensive, de la technique individuelle aux secteurs plus spécifiques de la touche et de la mêlée, sous la houlette du nouveau spécialiste Jean-Noël Perrin. De quoi brasser le plus large possible avant une séance de "conditionning" en altitude prévue cette après-midi, qui devrait constituer le moment le plus difficile du séjour, avant la soirée de cohésion pour laquelle les quelques espoirs restés à Grenoble rejoindront la délégation.

De quoi conclure dans la bonne humeur un stage marqué par une remarquable entente au sein d’un groupe sur lequel flotte encore sur la douce euphorie de la fin de saison dernière. "De là à dire qu’on attaque la saison sereinement, ce serait un bien grand mot, nous soufflait le directeur sportif Franck Corrihons. Disons que le club est sur une excellente dynamique globale, qu’on ne saute pas complètement dans l’inconnu comme l’été dernier, à l’issue d’une saison traumatisante où il avait fallu tout reconstruire. Là, on repart avec un groupe qui a finalement peu changé après avoir vécu des choses très forte, encadré par un staff qui a peu changé ou presque. C’est assez rassurant. Mais de là à dire qu’il y a de la sérénité avant d’attaquer une saison en tant que promu en top 14, il y a un gouffre… Ce qu’il y a surtout, c’est de l’anxiété."

Oz et Germain en reprise, les dernières recrues attendus

Une anxiété pas vraiment palpable à l’heure du repas, au vu de la distribution d’un cagoulin des plus osés à Loïc Godener (lequel y a déjà eu droit à deux reprises depuis le début du stage) ou du gâteau d’anniversaire offert par l’hôtel Avancher au troisième ligne Steeve Blanc-Mappaz.

Loic Godener - Grenoble

Loic Godener - GrenobleIcon Sport

Lequel, formé à Chambéry et arrivé de Vannes à l’intersaison, symbolise parfaitement une partie du recrutement anticipé pour la Pro D2 (à l’image des Aulika, Ancely, Tupuola, Raseola, Nanette...) qui souhaite plus que jamais croquer en l’occasion inespérée de s’étalonner au plus haut niveau. "Même si nous avons signé certains joueurs pour la Pro D2, nous avions toujours en perspective le double projet du Top 14, explique Corrihons. La montée est arrivée, c’est désormais à ces joueurs-là de saisir l’énorme opportunité qui leur est offerte. Mais si on ne pensait pas qu’ils en sont capables, nous ne les aurions pas recrutés."

Rien à perdre, alors ? C’est à peu près l’idée, oui, d’autant plus que hormis Fabien Alexandre et Alexandre Dardet (en phase de reprise après leur opération) ainsi que Oz et Germain (qui ont repris la course après de légers soucis musculaires), l’effectif grenoblois sera très bientôt au complet, avec les arrivées prévues des recrues Van Rensburg (aujourd’hui), Rhule et Lucas (d’ici une dizaine de jours). De quoi rêver un peu, avant l’imminent contact avec la réalité du Top 14...

Contenus sponsorisés
0
0