Icon Sport

Top 14 - Faire mieux, le nouveau défi du LOU

Faire mieux, le nouveau défi du LOU

Le 13/07/2018 à 14:22

De retour à l’entrainement depuis le 3 juillet, les Lyonnais vont entamer une troisième saison de rang en Top 14. Après un maintien et une qualification, l’ambition sera d’encore faire mieux mais Lyon doit également assumer un tout nouveau statut et se sait attendu.

Le fait d’avoir su garder ses joueurs majeurs tout en étoffant son effectif* est un premier signal envoyé par le LOU, sa demi-finale de la saison passée n’est qu’une étape de plus dans son ambition de se stabiliser au plus haut niveau. "On espère que la saison à venir va être encore meilleure, on espère faire mieux dès cette année. On a le droit de rêver", lance le président Yann Roubert qui estime, sans prétention, que Lyon ne doit pas se satisfaire de son parcours de la saison dernière. "Il faut faire mieux et le plus vite sera le mieux", dit-il.

Pierre Mignoni (Lyon LOU)

Pierre Mignoni (Lyon LOU)Icon Sport

Après avoir maintenu pour la première fois sous l’ère moderne ce club parmi l’élite, Pierre Mignoni a réussi un autre exploit en le qualifiant pour les phases finales. Et ce Lyon a réussi une autre performance en éliminant Toulon sur ses terres, de quoi s’offrir une demie quasiment à domicile… (au Groupama Stadium, ndlr) "Il y a un gout amer. Il nous a manqué un truc", reconnait l’entraineur rhodanien qui a, comme tout le monde, vu Castres soulever le Brennus et qui confie "espérer que ce sera nous dans les mois ou les années à venir."

La Champions Cup, une récompense à gérer

Derrière ce discours avant tout ambitieux, il y a une envie de démontrer que Lyon peut encore progresser tandis que le LOU fait beaucoup parler dans le petit monde de l’ovalie. Et son nouveau test se situera dans sa capacité à gérer deux fronts, le championnat et la coupe d’Europe. Engagé dans l’une des poules les plus relevées de Champions Cup avec les Saracens, les Cardiff Blues et les Glasgow Warriors, le défi sera de taille car des forces vives seront laissées en route. "On voulait du haut niveau, on va en avoir. Ça promet de grands moments, effrayants et excitants", confie Yann Roubert. Le recrutement doit lui permettre d’avoir la capacité de tenir cette cadence et d’anticiper de possibles absences durant les fenêtres internationales, et des blessures, qui furent un handicap lors de la saison écoulée.

Yann Roubert (Président Lyon)

Yann Roubert (Président Lyon)Icon Sport

L’ambition de démarrer fort, comme l’an dernier

Mais ce qui a aussi fait la force du Lyon il y a un peu moins d’un an, c’est son début de saison tonitruant et ses sept succès lors des huit premières journées qui lui ont valu une place de leader. Le calendrier qui vient de tomber lui a cette fois réservé cinq déplacements sur la même période, soit aucun round d’observation !

Julien Puricelli, troisième ligne de Lyon

Julien Puricelli, troisième ligne de LyonIcon Sport

Là encore, ce sera un défi de taille. "Le groupe est impatient de vite performer et la meilleure manière est de réitérer le même début pour faire le plein de confiance", commente Julien Puricelli qui veut "arriver au mois de mai avec les mêmes ambitions." Justement, officiellement elles n’ont pas été matérialisées par des mots clairs si ce n’est cette fameuse envie de toujours mieux faire. Sauf que lorsque l’on sort d’une place dans le dernier carré national, cela ne laisse pas beaucoup de choix.

Les recrues :

Raphaël Chaume (pilier, Clermont) ; Jérémie Maurouard (talonneur, La Rochelle) ; Loann Goujon (3ème ligne, Bordeaux-Bègles) ; Patrick Sobela (3ème ligne, Oyonnax) ; Jean-Marc Doussain (demi, Toulouse) : Jonathan Wisniewski (ouvreur, Toulon) ; Charlie Ngatai (centre, Cheifs) ; Noa Nakaitaci (ailier, Clermont).

Le programme estival :

- face à Oyonnax le 3 août à Arnas (69)

- face à Grenoble le 10 août à Valence (26)

Contenus sponsorisés
0
0