Icon Sport

Top 14 - En quête de pardon

En quête de pardon

Le 09/08/2018 à 19:05Mis à jour Le 09/08/2018 à 19:14

TOP 14 - Après une saison d'abord ratée, puis abandonnée, les champions de France 2017 retrouvent les terrains, ce vendredi à Felix-Mayol face au RCT (19 heures). Avec l'envie assumée de montrer un visage plus conquérant.

La question est un tantinet philosophique. Ça ne fait jamais de mal. Les Clermontois doivent-ils tourner la page, faire table rase de la dernière saison désastreuse sur le plan des résultats et, souvent, sur celui de la manière, ou doivent-ils s'en nourrir pour mieux repartir vers leurs standings des dix dernières années ? Sur le sujet, Camille Lopez se faisait franc du collier, il y a une dizaine de jours : "Si quelqu'un me dit qu'il ne garde rien de la saison dernière, aucune trace, alors je n'y comprends plus rien !".

Camille Lopez

Camille LopezGetty Images

" Nous sommes débiteurs, Azéma"

L'ouvreur international ne mâche pas ses mots. Il l'a mauvaise, se frustre de n'avoir pu assister à ce gros raté que depuis les tribunes (fracture de la cheville gauche) et annonce la couleur : la cuvée 2018-2019 sera celle de l'orgueil. Ou elle ne sera pas. "Il y a beaucoup de facteurs qui expliquent notre dernière saison ratée, je n'ai pas envie de revenir dessus. Mais je sais que, désormais, si chaque mec a une envie énorme de réussir la saison qui arrive, notre collectif sera fort. Il doit y avoir cet orgueil qui nous pousse, cet esprit de revanche. Celui qui ne ressent pas cela n'a rien à faire ici !"

Franck Azéma (Clermont)

Franck Azéma (Clermont)AFP

Merci pour la clarté. Clermont, donc, assumera son échec, s'évitera les discours d'apaisement, de nouvelle page à écrire et d'une amnésie soudaine à laquelle personne ne croirait. "Cette saison dernière appartient à notre histoire et on ne peut pas l'effacer. Personne ne va l'oublier, qu'elle fasse plaisir ou non, acquiesce cette fois Franck Azéma. La vérité, c'est que nous sommes débiteurs. Vis-à-vis de nos supporters, déjà. Vis-à-vis de nous-mêmes, ensuite. L'esprit de revanche, il est interne, envers nous-mêmes. Il doit nous servir."

Se comporter en équipe

La revanche voulue attendra toutefois quelques semaines encore. L'ASMCA, qui retrouvera les terrains pour la première fois ce vendredi (19 heures) au stade Felix-Mayol de Toulon, se nourrit pour l'instant de sa préparation physique, tactique mais surtout comportementale. C'est ce dernier point qui animera les Auvergnats, sur la pelouse du RCT.

La victoire importera finalement peu, surtout en l'absence d'une quinzaine de joueurs cadres (dont les 10 joueurs de la liste XV de France, retenus à Marcoussis). L'investissement, lui, sera déjà scruté de près. "Ce n'est pas seulement le comportement des joueurs, un par un, qui m'intéresse. C'est notre comportement collectif, en tant qu'équipe" poursuit Azéma. Qui pose là les mots d'une rancune tenace sur une démission parfois collective de ses hommes, l'an dernier.

La saison 2018-2019 sera-t-elle celle du pardon ? Fin juillet, lors de la cérémonie dévoilant leur nouveau maillot, les Clermontois et leur équipementier Under Armour révélaient également ce slogan, qui les suivra toute l'année à venir : "Nos couleurs seront toujours celles du combat." Il faudra désormais le démontrer.

Contenus sponsorisés
0
0