Midi Olympique

Top 14 - David Mélé (Perpignan) : "On ne veut pas passer pour des rigolos"

David Mélé : "On ne veut pas passer pour des rigolos"
Par Rugbyrama

Le 13/08/2018 à 09:12Mis à jour Le 13/08/2018 à 09:40

TOP 14 - Ovationné lors de son entrée jeudi soir, le demi de mêlée a renoué avec son premier amour, l’Usap. Un match de préparation remporté face au Stade toulousain, de quoi galvaniser David Mélé, heureux d’avoir retrouvé son club de cœur et son public catalan.

Rugbyrama : Pour votre premier match vous avez été ovationné lors de votre entrée sur le terrain. Est-ce que ça fait chaud au cœur ?

David MELE : Oui, c’est vrai que j’attendais ce moment depuis longtemps, et encore ce n’était qu’un match amical. Mais, malgré tout, il y avait beaucoup de monde, c’est vraiment super de pouvoir jouer devant un public comme le nôtre. Ça faisait cinq ans que je n’avais pas remis les pieds sur ce terrain et ce fut un très beau moment.

Quel regard portez-vous sur votre victoire ?

D.M. : Collectivement, c’est bien, on a fait ce qu’il fallait. Je pense que, dans l’engagement, on a répondu présent. On savait que ça allait taper dur avec une belle équipe du Stade Toulousain. C’est notre premier match, il y a beaucoup de choses à travailler, mais c’est très positif pour ce qui est de l’organisation, de la mise en place de notre plan de jeu et de l’investissement surtout.

Match Amical - David Mélé (Perpignan) contre le Stade Toulousain

Match Amical - David Mélé (Perpignan) contre le Stade ToulousainIcon Sport

Est-ce particulier pour vous qui venez de retrouver votre ancien club ?

D.M. : Bien sûr, il y a plein de souvenirs qui remontent, toutes ces choses que j’ai pu vivre ici, avec ce club qui m’a donné beaucoup pendant dix ans. Il est vrai que c’est spécial pour moi de pouvoir revenir, de rechausser mes crampons en portant ce maillot de l’Usap et d'être sur la pelouse d’Aimé-Giral.

Pensez-vous que cette victoire vous permettra de démarrer du bon pied ?

D.M. : On a bien bossé pendant deux mois, et on avait à cœur de nous jauger, de savoir ce qu’on valait vraiment. Je pense qu’on est plutôt pas mal mais il ne va pas falloir trop s’enflammer parce que ce n’est qu’un match amical. On l’a gagné, mais on sait tous que ça ne veut pas dire grand-chose. C’est juste un bon début et il nous tarde d’être dans deux semaines.

Match Amical - David Mélé (Perpignan) contre le Stade Toulousain (Crédit photo : Stephanie Biscaye)

Match Amical - David Mélé (Perpignan) contre le Stade Toulousain (Crédit photo : Stephanie Biscaye)Midi Olympique

Que pouvez-vous espérer de cette saison dans la cour des grands ?

D.M. : L’Usap attendait ça depuis cinq ans. Bien sûr que le maintien est l’objectif du club et on sait que ça devient de plus en plus compliqué. Mais on veut montrer qu’à Aimé Giral, ce sera dur de s’imposer. Il faut que l’Usap redevienne celle que j’ai connu il y a quelques années et qui nous a fait vivre de belles heures.

Cette ambition est-elle à la hauteur d’un promu de Pro D2 ?

D.M. : Je suis bien placé pour en parler, je pense que le fossé entre la première et la deuxième division est vraiment en train de se rétrécir. L’année dernière, sur le match d’accession avec Grenoble, on avait montré qu’un haut de tableau de Pro D2 peut valoir un bas de tableau de Top 14. Même s’il reste encore un petit palier à franchir, nous est tous prêts et on ne veut pas passer pour des rigolos.

Par Fanny ROUSTAN

Contenus sponsorisés
0
0