Icon Sport

Top 14 - Clermont est-il (déjà) de retour ?

Clermont est-il (déjà) de retour ?

Le 29/08/2018 à 10:51

TOP 14 - L’ASM a balayé Agen 67-23 avec 10 essais à la clé. Avant de défier le Racing 92 dimanche, une équipe d’un autre calibre, le leader clermontois a fait parler sa puissance de feu derrière. Suffisant pour annoncer le grand retour du champion 2017 ?

Des "facteurs X" déjà décisifs

"Pour moi, Clermont est le futur champion, avouait Mauricio Reggiardo le coach du SUA. Ils ont des facteurs "X" impressionnants. Tant que l’on a pu les plaquer et les faire tomber nous étions dans le match, mais après c’était très dur. C’était compliqué et ce sera compliqué pour beaucoup d’équipes ici. Clermont ne joue pas le même championnat que nous." Menés 15-16 à la mi-temps, les Clermontois ont renversé le match dans le deuxième acte même à 14 contre 15, en inscrivant 3 essais en 8 minutes. Les Jaunards ont récité leur rugby bien menés par Toeava et Lopez, papas de cette ligne de trois-quarts. Les "Facteurs X" comme Raka, Naqalevu, Ezeala ou Betham ont suivi l’exemple de Toeava, auteur d’un doublé en première mi-temps.

Camille Lopez (Clermont) contre Agen

Camille Lopez (Clermont) contre AgenIcon Sport

Camille Lopez, le chef d’orchestre se régale. "On a bien bossé cet été, déclarait le demi d’ouverture. On a réussi à mettre de la vitesse parce qu’on a des joueurs de qualité derrière. Toute ma ligne de trois-quarts est extraordinaire. Il faut savoir les utiliser et on a su le faire offensivement." Approximatif en première mi-temps, l’ASM a trouvé les solutions pour prendre le large. Ce Clermont-là, avec des munitions (100% sur ses lancers en touche) et ses joueurs capables de faire la différence à tout moment, peut remporter le gain d’un match mal embarqué.

Deux équipes de haut niveau

Mais Clermont peut être encore plus fort. Contre Agen, les Grosso, Lapandry, Penaud, Parra, Lamerat, Fofana, Cancoriet et Slimani ne jouaient pas. Si les pépins épargnent l’ASM, le staff dispose de deux équipes très compétitives. Derrière, il faudra même faire des choix avant que l’équipe de France ne monopolise une dizaine de joueurs, et Raka, pendant les Tests et le Tournoi. C’est pour se couvrir que l’ASM a recruté Naqalevu (déjà performant), Nanai-Williams et Moala, des joueurs qui feront le boulot pendant les doublons, comme Peter Betham la saison dernière. Avec Tuicuvu, Ezeala et Toeava à leurs côtés, cette ligne de trois-quarts venue du Sud aura fière allure… Avant de penser à novembre, la concurrence va faire monter le niveau de tous dans ce début de saison.

Une infirmerie quasi vide

Franck Azéma dispose quasiment de tout son groupe et ça change tout. Il manque encore Rémy Grosso (fracture du sinus et de l'orbite), Paul Jedrasiak (genou) et Nick Abendanon (épaule). Michaël Simutoga a repris ce lundi comme George Moala la nouvelle recrue néo-zélandaise et le Samoan Tim Nanai-Williams arrive ce mercredi. Opéré de l’épaule fin février, il devrait être disponible cet automne. Hélas Ulugia, touché contre Agen (commotion) et Raka (contusion cheville) ont déjà rejoint l’infirmerie.

Défense et discipline à revoir

Si offensivement l’ASM a impressionné, au niveau discipline et défense, il y a du travail. L’ASM a été très pénalisée en première mi-temps ce qui a amené le carton de Damien Chouly à la 38e. "Notre première mi-temps a été catastrophique, avouait Camille Lopez. Nous n’avons pas mis les ingrédients qu’il fallait, personne ne plaquait et faisait tomber les gars en face. Quand tu ne respectes pas les fondamentaux, tu subis et au final tu passes derrière à la mi-temps. C’est une bonne alerte pour dimanche. Si on continue de répéter ce genre de performance comme en première mi-temps, ça ne passera pas tous les week-ends."

Le vrai Test c’est dimanche

Catastrophique, le mot est fort mais Camille Lopez veut interpeller tout le groupe avant le vrai test de dimanche contre le Racing 92. Vainqueur de Toulon à Mayol, le vice-champion d’Europe est déjà prêt et attend les Clermontois dans une "arène" qui ne leur a pas laissé de bons souvenirs en janvier dernier (58-6). Mais cette fois l’ASM dispose de toutes ses armes. "C’est un gros choc qui nous attend, on va pouvoir se jauger, avouait Lopez. Nous y allons sans aucune pression, il faut juste faire un match d’hommes. Si on veut pouvoir exister et faire un match correct, on sera obligé de rectifier cette première mi-temps contre Agen." Dimanche soir, on en saura un peu plus sur cette ASM version 2018-2019.

Contenus sponsorisés
0
0