Icon Sport

Top 14 - Castres à la folie, le chef d’orchestre Mignoni... Les réussites de la saison

Castres à la folie, le chef d’orchestre Mignoni... Les réussites de la saison
Par Rugbyrama

Le 05/06/2018 à 15:26Mis à jour Le 05/06/2018 à 16:18

Ashton serial marqueur, un championnat porté sur l'offensif et l'abnégation agenaise. Tour d'horizon des satisfactions du Top 14 version 2017-2018.

Chris Ashton, le recordman

Alors qu'il semblait indétrônable, le record de Napolioni Nalaga, établi en 2008-2009, est tombé cette saison sous les coups de l'ailier anglais. Grâce à sa vitesse et son bon placement, Ashton a même dépassé nettement le total de 21 essais inscrits avec 24 réalisations en 23 matchs joués. En profitant largement d'une ligne de trois-quarts toulonnaise renversante, l'international anglais a su conclure les offensives rouge et noir avec brio. En cours de saison l'ex-joueur des Saracens a même connu un repositionnement à l'arrière réussi, comme le montrent ses deux triplés face à Agen.

Chris Ashton (Toulon) contre Lyon

Chris Ashton (Toulon) contre LyonIcon Sport

Castres, champion de la folie

Avec son parcours incroyable, la bande à Christophe Urios a fini par générer un engouement populaire bien plus large que l'agglomération tarnaise de 40 000 habitants. Le vainqueur final du Top 14 a mené ses phases finales de façon magistrale, en éliminant successivement les trois premiers du classement. Les Castrais ont maîtrisé ces rencontres à élimination directe à tout point de vue, que ce soit tactiquement ou physiquement. Et même les individualités ont répondu présent, à l'image de la réussite au pied d'Urdapilleta en finale (élu par ailleurs Homme du match).

Christophe Samson de Castres - Finale Top 14

Christophe Samson de Castres - Finale Top 14Icon Sport

Pierre Mignoni, le tacticien

Avec à sa disposition un effectif plein de bonne volonté mais plus limité que les cadors du championnat, l'ancien Toulonnais a surpris en tirant le meilleur de ses joueurs notamment en conquête, et en s'adaptant à son adversaire. En début de saison, le Lou a créé la surprise en prenant la tête du classement et ce, pendant trois journées, au nez et à la barbe des Montpellier, Toulon, ou Racing. En atteignant la demi-finale après avoir éliminé le RCT sur la rade, Lyon a réalisé une saison remarquable. Comme si Mignoni était le coach parfait pour exploiter les revanchards que sont Liam Gill, Jonathan Pélissié et Rudi Wulf entre autres.

Pierre Mignoni (Lyon LOU)

Pierre Mignoni (Lyon LOU)Icon Sport

Agen, capitale du courage

Quand on évoque le SUA, c'est rarement pour réagir sur la venue d'un joueur vedette ou pour des résultats surprenants. Pourtant cette saison les Agenais ont été exemplaires. Dernier budget de l'élite avec 13,8 millions d'euros, le club du Lot-et-Garonne a longtemps flirté avec la zone rouge. Mais les hommes de Mauricio Reggiardo ont toujours réagi dans les moments importants en faisant preuve de caractère. On retiendra leur difficile victoire sur la pelouse du Stade Français (34-36), scellée en deuxième période, qui écartera définitivement Agen de la 13e place.

Mauricio Reggiardo (Su Agen)

Mauricio Reggiardo (Su Agen)Icon Sport

Droit à l’en-but !

Tout pour l’attaque ! En 187 matchs, les 14 équipes du championnat ont aplati derrière l’en-but à 986 reprises ! Un chiffre en constance hausse en comparaison de la saison précédente, où 831 essais ont été inscrits. Chef de file de cette expansion, le MHR a même battu le record du nombre de réalisations en saison régulière (98). À travers ces statistiques, le Top 14 devient de plus en plus spectaculaire et marche sur les traces du Super Rugby, connu pour être un championnat offensif.

Contenus sponsorisés
0
0