Icon Sport

Top 14 - Alexandre Dumoulin : "Vern (Cotter) sera dix fois plus exigeant envers nous cette année"

Dumoulin : "Vern sera dix fois plus exigeant envers nous cette année"
Par Rugbyrama

Le 13/07/2018 à 13:53Mis à jour Le 17/07/2018 à 09:35

Finalistes malheureux du dernier exercice, les Héraultais ont démarré leur préparation estivale lundi, par un stage de deux jours à Sainte Enimie. Avant de retrouver les terrains à Montpellier jeudi pour démarrer une série de tests physiques couplés à un travail rugbystique avec ballon. Etincelant lors de la demi-finale face au Lou, le centre Dumoulin fait le point sur les ambitions de son équipe.

Rugbyrama : Comment s’est déroulée votre immersion collective en pleine nature à Sainte Enimie ?

Alexandre Dumoulin : Déjà, ça faisait plaisir de retrouver les copains après cinq semaines de vacances. Et même si cette période de congés peut paraître très longue, pour nous, cela nous a semblé très court ! On a l’impression que la dernière saison n’est pas encore terminée alors qu’au finale, nous sommes déjà en train de basculer sur une nouvelle. Le premier jour de stage, nous avons alterné la marche, une Via ferrata et un peu de canoë.

C’était sympa, on a pu se raconter nos vacances. Mais le deuxième jour a été beaucoup moins drôle. Dès huit heures du "mat", on a commencé à gravir la montagne pendant deux heures avant d’enchaîner un "run and bike" de treize kilomètres en plein "cagnard". C’était assez sympa ! Et on a terminé par deux heures de canoë. Nous n’avons pas l’habitude de produire ces efforts donc c’était difficile et éprouvant, mais aussi ludique et nous avons donc pu rigoler ensemble et passer un bon moment.

Un mot sur les deux journées suivantes ?

A.D. : Nous sommes rentrés en début de soirée à Montpellier martinée et les coachs nous ont laissés souffler la matinée du mercredi, avant de basculer sur des exercices de musculation l’après-midi pour régénérer les "cannes". Et ce matin (jeudi, NDLR), on est rentrés dans le vif du sujet et honnêtement, nous sommes contents que cela se termine car c’était dur ! Avec notamment des tests physiques et pas mal de jeux à base de rugby. Mais nous savons aussi par quoi il faut passer pour attaquer la saison dans de bonnes conditions.

" Il va vraiment "tirer" sur les mecs pour les amener à leur maximum"

Voyez-vous déjà des différences par rapport à la préparation physique estivale de l’an dernier ?

A.D. : Je pense que nous sommes à peu près sur les mêmes choses. Sauf que le gros point positif cette année est que nous n’avons pas changé de staff et il n’y a pas non plus de gros changements dans l’effectif, avec seulement cinq ou six joueurs qui viennent compléter l’équipe. Cette continuité est super pour le groupe car ça lui permet de conserver sa dynamique. Après, on sait aussi que Vern (Cotter) est arrivé l’an dernier dans une phase d’adaptation et qu’il ne connaissait donc pas trop ses joueurs. Je pense de ce fait qu’il sera cette année dix fois plus exigent envers nous, particulièrement sur la préparation physique. Il va vraiment "tirer" sur les mecs pour les amener à leur maximum. Tant mieux pour nous ! Car on sort d’une saison qui a été vraiment frustrante. On a caracolé en tête durant tout le championnat avant de s’effondrer sur le dernier match.

coach Vern Cotter - Montpellier

coach Vern Cotter - MontpellierIcon Sport

Avec du recul, parvenez-vous à trouver une explication à cette finale totalement ratée face à Castres ?

A.D. : Je ne pense pas qu’on la perde physiquement ou dans l’engagement. A mon sens, cela a été une accumulation de petites erreurs de notre part. Tous les secteurs de jeu où nous étions jusqu’alors sereins, nous avons été défaillants. Et à l’inverse, les domaines dans lesquels nous étions moins confiants, ont plutôt bien réussi à l’équipe sur cette finale. Le C.O n’a pas volé son match et mérite sa victoire. Ils avaient gagné avant cela à La Rochelle, à Toulouse en barrage puis contre le Racing92. Un grand coup de chapeau à eux ! Mais pour nous, c’est certain que c’est une grosse désillusion. On voit ce qu’il nous reste à faire pour gagner un titre. Après, Castres avait aussi bien joué le coup en se faisant passer pour une petite équipe. Alors que quand on regarde leur palmarès et qu’on le compare au notre, ce n’est pas du tout le même ! Et la petite équipe sur ce point était plutôt le MHR… Après, c’est vrai qu’en terme d’effectif, il y a beaucoup de gros noms à Montpellier. Mais cela n’existe que sur le papier. La vérité ressort chaque année du rectangle vert. A nous de bien travailler collectivement les points qui nous ont fait défaut l’an dernier.

Finale entre Castres et Montpellier

Finale entre Castres et MontpellierIcon Sport

Ces défaillances sur des secteurs habituellement maîtrisés ou encore individuelles, ne reflètent-elles pas l’absence d’un supplément d’âme collective, impossible à trouver quand le groupe ne se construit dans la continuité seulement que depuis un an ?

A.D. : Je ne sais pas. Après, c’est vrai que l’an passé nous avons démarré la saison avec un peu d’ambigüité dans l’équipe. Des mecs étaient partis du club et il y avait eu pas mal d’histoires racontées dans la presse et des joueurs se posaient donc des questions. Il y avait aussi un changement de staff. C’était l’année du renouveau et au final, réaliser une saison comme ça, reste quelque chose d’exceptionnel vu d’où nous partions.

Cette défaite en finale vous a-t-elle psychologiquement marqué et "pollué" l’esprit durant vos vacances ?

A.D. : Ça fait mal. Dès que tu croises un supporter ou un membre de ta famille, c’est à chaque fois les mêmes discussions. Personne ne comprend. Au contraire de nous qui sommes sur le terrain. C’est très difficile à digérer. Et j’espère que chaque joueur aura ce goût amer dans la bouche durant toute la saison pour essayer de faire mieux. Et d’aller chercher quelque chose de grand à la fin.

Alexandre Dumoulin (Montpellier)

Alexandre Dumoulin (Montpellier)Icon Sport

Personnellement, vous semblez être très affûté et déjà en forme ?

A.D. : J’ai essayé de faire le minimum en tant que joueur professionnel de haut niveau. Je me suis entretenu pour essayer d’arriver à peu près en forme à la reprise car aussi non, cela devient très difficile et tu te mets des battons dans les roues d’entrée. Et même en ayant un peu couru et fait quelques séances, c’est très compliqué pour moi aujourd’hui (jeudi).

" Il me reste toute la préparation pour arriver affûté et en forme à la reprise du championnat"

Avez-vous comme objectif de poursuivre sur votre niveau de jeu affiché durant les phases finales, pour venir bousculer la hiérarchie au centre de l’attaque héraultaise ?

A.D. : Bien entendu. Mon objectif est d’être performant dès qu’on fera appel à moi. Il me reste toute la préparation pour arriver affûté et en forme à la reprise du championnat. Je veux mettre toutes les chances de mon côté afin d’être prêt pour la réception de Castres. J’aimerai conserver ma dynamique des phases finales, que j’ai eu la chance de jouer. J’ai su sortir les bons matchs quand il le fallait. A moi de confirmer, car ces phases finales appartiennent désormais au passé et nous n’avons encore rien gagné.

Propos recueillis par Julien LOUIS

Contenus sponsorisés
0
0