Icon Sport

Sobela: "On s'est fait botter le cul"

Sobela: "On s'est fait botter le cul"
Par Rugbyrama

Le 06/05/2018 à 14:55Mis à jour Le 06/05/2018 à 15:56

Après la correction subie face à Castres (54-3), les Oyomen demeuraient très déçus de leur prestation. Pour Patrick Sobela, le troisième ligne d'Oyonnax et futur lyonnais, la défaite est une bonne piqûre de rappel.

Rugbyrama : Vous aviez annoncé un gros match dans la presse toute la semaine. Mais aujourd'hui, vous n'avez pas existé... Pourquoi une défaite si lourde ?

Patrick Sobela : On s'est fait botter le cul tout simplement. C’était dur, je pense que la défaite de Castres à Toulon les a énervés. On est venu avec des ambitions sur ce match. Quand tu es compétiteur, tu viens pour gagner. Après ça arrive de se faire éclater tout le match.

Après la défaite face à Agen, c'est une nouvelle fois une défaite inquiétante à l’extérieur...

P.S : Inquiétant n'est peut être pas le bon mot. Mais on manque de présence au bon moment, lors des grands rendez vous. Mais dans le vestiaire il y a aucun problème, on reste concentré.

Vous n'aviez pas la tête ailleurs ?

P.S : Non on était vraiment focalisé sur ce match. C’est juste un match sans. Tu peux pas être performant tout les week-end, c'est arrivé ce soir à nous de corriger le tir la semaine prochaine. En deuxième mi-temps, ils ont pris un ascendant psychologique et ont déroulé leur rugby. Ils nous ont mis la pression d'entrée mais nous n'avions pas la tête au match de samedi.

Maintenant c'est le barrage pour le maintien, une petite préférence entre Grenoble et Perpignan ?

P.S : Je vous avoue qu'on ne s'est pas encore intéressé aux deux équipes. Bien sur que se rendre à Perpignan n'est pas simple, c'est une super équipe. Après Grenoble a réalisé un gros match à Montauban donc de toute façon les deux matchs vont être compliqués. Ça sera difficile mais on doit le faire ! On va se remettre la tête à l'endroit et revenir sur nos basiques, comme le combat. Il reste un match il faut tout oublier et jouer un match d'hommes.

Propos recueillis par Lucas Meirinho

Contenus sponsorisés