Getty Images

Smith : "Être en course pour le Top 6 est un challenge très excitant"

Smith : "Être en course pour le Top 6 est un challenge très excitant"

Le 22/03/2018 à 16:42

Stoppée dans sa marche en avant par Clermont, la Section paloise compte bien renouer avec la victoire, samedi à 18h45, dans son antre du Hameau, face à Oyonnax. Attention toutefois, car Oyonnax vient d’enchaîner quatre succès consécutifs.

Rugbyrama : La réception d’Oyonnax, est-ce un match piège pour la Section ?

Conrad Smith : L’importance de cette rencontre est davantage liée à la dernière ligne droite du Top 14 qu’au match lui-même. Comme toutes les équipes de tête son très proches, le moindre faux pas peut avoir une grosse incidence. Pour ma part, je pense que cette situation est bien plus compliquée à gérer que cette rencontre face à Oyonnax.

Silvère Tian (Oyonnax), face à Pau - 7 octobre 2017 (Top 14)

Silvère Tian (Oyonnax), face à Pau - 7 octobre 2017 (Top 14)Getty Images

Êtes-vous surpris par les performances d’Oyonnax ces dernières semaines ?

C.S. : Non, Oyonnax ne me surprend pas actuellement. C’est en début de saison que cette équipe m’a surpris. À cette période, je me suis aperçu qu’Oyonnax pratiquait un jeu ouvert et ambitieux. Aussi, je suis vraiment content qu’Oyonnax parvienne désormais à enchaîner les victoires parce que c’est un style de rugby que j’aime beaucoup. Pour le Top 14, c’est une bonne chose !

N’est-ce pas plus dur de jouer Oyonnax en ce moment que La Rochelle il y a deux semaines ?

C.S. : On ne peut pas comparer ces deux équipes car elles ne pratiquent pas le même jeu. Oyonnax a l’habitude de pratiquer un rugby ouvert sur un terrain synthétique, et samedi les conditions atmosphériques annoncées rendront les choses moins favorables. Ce sera très certainement bien plus compliqué de faire voltiger le ballon aux quatre coins du terrain.

Colin Slade (Pau) marquant un essai contre La Rochelle

Colin Slade (Pau) marquant un essai contre La RochelleIcon Sport

Comment allez-vous physiquement ?

C.S. : Je vais bien surtout après un week-end de repos. En avançant dans le temps, lorsque j’enchaîne trois ou quatre matchs de quatre-vingts minutes, j’ai désormais la sensation d’être ensuite dans le dur. Les coaches l’ont bien compris, aussi ils m’aménagent des plages de récupération afin de me permettre de souffler. Autrement tout va bien !

Compte tenu de votre proximité avec Colin Slade, pouvez-vous nous donner de ses nouvelles ?

C.S. : J’ai expérimenté durant ma carrière quelques cas de commotion, aussi je connais l’importance de bien se reposer après en avoir subi une. Colin va bien, il sera probablement de retour à l’entraînement la semaine prochaine. Il est passé cette semaine nous dire bonjour et échanger avec nous. Nous serons tous heureux de le retrouver à nos côtés dès lundi.

Colin Slade (Pau) vs Stade Français le 28/01/2018

Colin Slade (Pau) vs Stade Français le 28/01/2018Icon Sport

Vous avez attaqué la dernière ligne droite de votre carrière, comment le vivez-vous ?

C.S. : En fait, je n’y pense pas car je suis complètement focalisé sur notre aventure tant en championnat qu’en Challenge européen. L’excitation d’être dans la course à la qualification et celle de jouer un quart de finale du challenge suffisent à occuper mon esprit. Pour le moment, je ne pense pas à ma future retraite de joueur. Je ne me projette pas. En revanche, je ne vous cache pas que j’aimerais rester en Béarn, c’est même un objectif !

Pouvez-vous nous dire un mot sur l’ouvreur Néo-Zélandais d’Oyonnax, Benjamin Botica ?

C.S. : Je connais bien sûr son passé avec la province de North Harbour, mais je ne l’ai que peu croisé en Nouvelle-Zélande. Au-delà, j’ai remarqué que c’est un joueur qui aime emballer le jeu. Pour ma part, je trouve qu’il réalise une excellente saison.

Benjamin Mowen (Pau)

Benjamin Mowen (Pau)Icon Sport

Dans la lutte que vous menez pour le Top six, quels sont vos favoris ?

C.S. : C’est très difficile de répondre à cette question. En effet, chaque week-end, on voit que le faux pas de telle ou telle équipe peut changer les choses au niveau du classement. L’équipe qui m’impressionne le plus par ses résultats ces derniers temps reste toutefois Lyon. Nous faisons partie des équipes en course pour ce top 6 et ce chalenge est très excitant, tout comme celui de jouer les phases finales européennes. La finale européenne se jouera à Bilbao, après tout, ce n’est qu’à 250 km de Pau !

Contenus sponsorisés
0
0