Icon Sport

Top 14 - Semaine allégée pour les vice-champions d’Europe

Semaine allégée pour les vice-champions d’Europe

Le 16/05/2018 à 11:22Mis à jour Le 16/05/2018 à 11:29

Pas encore remis de la déception de la finale de Champions Cup perdue contre le Leinster (15-12), les Racingmen vivent une drôle de semaine, eux qui ne sont pas concernés par ce week-end de barrages.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Pas besoin d’être dans le secret des dieux pour deviner que l’ambiance n’est pas vraiment à la fête dans les rangs franciliens. Pour les joueurs les plus récents du club, qui ont découvert l’amère expérience de l’échec à une marche d’un titre de champion d’Europe, et un peu plus encore pour ceux qui sont déjà tombés il y a deux ans contre les Saracens (21-9). Et que dire alors pour Wenceslas Lauret, chat noir parmi les chats noirs de la coupe d’Europe avec trois finales perdues (il était de celle de 2010 avec Biarritz), ou même Yannick Nyanga, qui ne rejouera plus jamais cette Champions Cup ?

Yannick Nyanga (Racing 92)

Yannick Nyanga (Racing 92)Icon Sport

Sous la pluie de Bilbao, la douche fut en tout cas bien glacée pour l’ensemble du groupe : "Le moral est atteint, on rêvait du doublé et on est tous très touché" confie d’ailleurs une source interne du club. Le rôle du staff francilien pour ne pas laisser s’installer la déprime est donc capital dans cette semaine un peu particulière, sans match à préparer. La première décision de Laurent Travers et Laurent Labit a donc été de laisser le lundi de libre à leurs troupes.

Laurent Labit et Laurent Travers, les entraîneurs du Racing 92

Laurent Labit et Laurent Travers, les entraîneurs du Racing 92Icon Sport

Une semaine de quatre jours

Les Altoséquanais ont donc repris l’entraînement ce mardi, de façon studieuse mais modérée puisque le début de semaine a été axé sur la récupération pour les acteurs de San Mamés. Une reprise crescendo pour un groupe qui doit évacuer au maximum sa frustration et se tourner rapidement vers sa fin de saison et la quête du Bouclier de Brennus.

L’autre petit "cadeau" du duo Travers – Labit a été de ne pas programmer de séance d’entraînement ce week-end. Une coupure dictée à la fois par la nécessité de refaire du jus et aussi par l’indécision du prochain adversaire en demie. Castres et Toulouse ayant deux profils radicalement différent, la façon de les aborder sera tout aussi différente. Il sera alors temps de travailler dans le détail la stratégie en début de semaine prochaine.

Contenus sponsorisés
0
0