Icon Sport

RUGBY - TOP 14 - L'UBB en état de grâce !

L'UBB en état de grâce !
Par Rugbyrama

Le 24/09/2017 à 11:43Mis à jour Le 24/09/2017 à 11:47

TOP 14 - C'était vraiment LE jour de l'UBB, à qui tout a réussi. Tous les paramètres du jeu, toutes les péripéties se sont combinées pour offrir un succès mémorable aux Bordelais face au MHR.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

L'UBB a sidéré tout le monde samedi soir. Et pour dire vrai, même ses plus fervents supporters n'en demandaient pas tant. En s'imposant 47-17 contre le leader, l'UBB a tapé du point sur la table ! D'autant que, derrière ce score, se cachait un festival offensif d'une rare beauté. Ce succès de 2017 nous ramenait quatre ans et demi en arrière quand les Bordelais avaient terrassé 41-0, le Toulon de Jonny Wilkinson et de Bakkies Botha.

Les hommes de Jacques Brunel ont vécu 80 minutes totalement euphoriques. C'est ce qui était le plus frappant pour ceux qui ont suivi le match. Rien ne pouvait leur résister : la mêlée avançait clairement, les passes parvenaient à destination, les soutiens se présentaient à l'instant T, les relances les plus folles trouvaient des espaces (à l'image de celle de Nans Ducuing, irrésistible ce samedi), les "off loads" s'enchaînaient comme si c'était un entraînement dirigé. Plus fort encore, les adversaires cafouillaient des ballons apparemment faciles, et même les jolis essais montpelliérains étaient refusés à la vidéo. Ce 24 septembre était vraiment le jour J des Bordelais où quasiment tous les joueurs ont évolué à 110 pour cent de leur potentiel.

Orgie offensive

"Dès la première action, j'ai compris que nous ferions une performance" confia le président Laurent Marti après la rencontre. "Nous cherchions toujours la passe de plus" confia quant à lui Nans Ducuing, pour expliquer cette sensation d'orgie offensive. Peut-être que chaque équipe connait un match parfait chaque saison, 80 minutes où tous les paramètres se combinent pour offrir un chef d'oeuvre à ceux qui sont assis dans les tribunes. Ils étaient 21 000 à Chaban-Delmas et, bien qu'un peu aveuglés par un fort soleil d'automne, ils ne sont pas près d'oublier ce qu'ils ont vu !

0
0