Icon Sport

Retrouver de l'allant

Retrouver de l'allant

Le 21/02/2018 à 10:53

L'UBB n'a plus son destin en main depuis la défaite à domicile contre Castres et doit désormais glaner des points sur tous les terrains. Cela commence samedi chez le leader du Top 14, Montpellier. Pour retrouver un second souffle.

"Déçu", "frustré", "compliqué", à la sortie du match perdu contre Castres, l'UBB avait le moral d'un élève recalé au baccalauréat alors qu'il avait bossé comme un dingue au mois de mai. Et la séance vidéo du lundi a dû renforcer ce sentiment "d'avoir raté le coche" comme l'indiquait Romain Lonca à la sortie des vestiaires, dimanche.

Car, l'Union aurait bien pu remporter ce match avec un peu plus de maîtrise. "On a fait tomber quelques ballons très importants dans les 22m adverses" observait Rory Teague. "Tout le monde sait que tu ne peux pas exister comme cela dans le Top 14. Notamment dans un match très serré à domicile avec un temps comme ça".

La pluie a en effet joué son rôle dans ce match fait pour les "gros", mais l'UBB a rendu 9 ballons quand Castres ne faisait que 6 en-avants. La réussite aussi, a fuit au mauvais moment l'Union. Dans le bouquet des raisons qui expliquent cette défaite, Rory Teague listait la mauvaise défense sur le maul à l'origine de l'essai castrais et le manque de réussite au pied avec deux pénalités manquées à la 39' et 56'.

Rory Teague (Union Bordeaux-Bègles)

Rory Teague (Union Bordeaux-Bègles)Icon Sport

Sans parler de la fameuse "pâquerette" évoquée par Laurent Marti pour parler de l'essai refusé. L'UBB n'a simplement pas eu l'efficacité maximale du CO ni réussi à faire pencher la balance en sa faveur sur ses fameux "détails" que mettait en avant Christophe Urios à la fin du match.

" 9 matchs pour y croire"

Laurent Marti pourtant bien en colère après le match, restait lucide : "Cela va être compliqué pour nous de revenir". Car sur les 9 matchs restants de ce top 14, l'UBB se déplace 5 fois contre seulement 4 réceptions. Or, sans point à l'extérieur (une seule victoire à Oyonnax et 2 bonus), l'équipe girondine va irrémédiablement voir ses adversaires prendre le large ; ce que confirme le manager "Il reste 9 matchs pour rattraper la saison. C'est notre faute. On est désormais dans une situation très compliquée pour rentrer dans les 6. Car c'est évident, il y a des équipes qui sont meilleures que nous, devant". Et à l'horizon, se profile un déplacement à Montpellier, leader du top 14, invaincu à domicile, 7 bonus offensifs sur 8 possibles.

Laurent Marti (Président de l'Union Bordeaux-Bègles)

Laurent Marti (Président de l'Union Bordeaux-Bègles)Icon Sport

L'Union n'a gagné qu'une seule rencontre sur les 7 dernières et c'était en 2011. Par contre, depuis 2 ans, les Bordelo-béglais reviennent avec le bonus. Aussi face aux maousses costauds héraultais, l'UBB devra livrer un combat au moins équivalent à celui réussi contre Castres et soigner une défense qui a pris 9 essais en 2 matchs à l'extérieur. "Il reste 9 matchs, il va falloir qu'on aille se les peler chaque week-end". Les mots de Romain Lonca sonnent juste.

Romain Lonca

Romain LoncaIcon Sport

Car il faudra encore faire avec ou plutôt sans, Poirot, Pelissié, Tauleigne, Serin tous en équipe de France, une charnière inédite Frisby-Hickey et avec deux jeunes talonneurs à moins de 80' en élite. Et retrouver un peu d'allant dans ce Top 14 qui ne pardonne rien. Voire atteindre le printemps en embuscade et retrouver les pâquerettes par la même occasion.

Contenus sponsorisés
0
0