Icon Sport

Pour Priso, tout va décidément très vite

Pour Priso, tout va décidément très vite

Le 16/01/2018 à 13:30

Le pilier gauche de La Rochelle, Dany Priso, vit à 24 ans sa plus belle saison. Arrivé sur le tard au rugby, l’Ussellois d’adoption enchaîne les matchs en Top 14 et en Champions Cup. Ce mercredi, il devrait être attentif à l’annonce de la liste des 31 joueurs retenus pour préparer le tournoi des Six-Nations.

Ce mercredi après-midi, il se pourrait que le téléphone du pilier gauche du Stade rochelais Dany Priso vibre un peu plus qu’en octobre dernier lors de la convocation pour le match contre les All Blacks à Lyon. S’il figure dans la liste de 31 joueurs de Jacques Brunel, Dany Priso (24 ans, 1,82 m, 110 kilos) serait bien parti pour être le quatrième pilier en Bleu de La Rochelle en trois ans, après Uini Atonio, Vincent Pelo, et Mohamed Boughanmi.

Uini Atonio (La Rochelle)

Uini Atonio (La Rochelle)Icon Sport

Ce qui est certain, c’est que cette saison, même si elle n'est pas finie, est la plus aboutie dans sa carrière de rugbyman avec 18 apparitions en 20 matchs, toutes compétitions confondues (13 titularisations). Dany Priso multiplie en effet les rencontres avec le même allant, où notamment sa mobilité, et cette capacité à faire avancer le ballon, ne cesse de se faire remarquer. En mêlée, sa puissance permet aux Maritimes de tenir la dragée haute. On a pu encore le constater, samedi, en Ulster.

Ascension rapide

Ce qui est le plus frappant, c’est la rapidité avec laquelle il est arrivé au haut niveau sous les couleurs de La Rochelle. Ce pilier a seulement derrière lui deux saisons et demi dans l’Élite, depuis son arrivée en 2015 au Stade français. C’est là-bas que Patrice Collazo le remarque et le fait venir en Charente-Maritime à l’été 2016, après quatre matchs de Top 14 et deux de Champions Cup. D’abord pour deux saisons, avant sa prolongation récente jusqu’en 2021.

Patrice Collazo (La Rochelle)

Patrice Collazo (La Rochelle)Icon Sport

Ce n’est pas au Stade français que Priso s’est éveillé au rugby. Mais en Corrèze, à Ussel, où ce joueur, né au Cameroun en 1994, est arrivé à l’âge de 11 ans pour y suivre sa mère. À l’Union Sportive Usselloise, le club qui l’a lancé, l’entraîneur Alain Balous se souvient des qualités dont faisaient déjà preuve Dany Priso à ses débuts. “Il était déjà mobile. Plus jeune, il jouait troisième ligne aile et trois-quarts centre. Il lui arrivait de traverser le terrain”, dit le dirigeant, tout en se souvenant particulièrement d’une scène.

Dany Priso (La Rochelle)

Dany Priso (La Rochelle)Icon Sport

"C’était je crois en 2010, raconte-t-il, à la veille du Challenge Brette, que le club d’Ussel organise tous les ans lors du week-end de la Pentecôte. On se faisait un match amical entre les éducateurs des équipes inscrites au tournoi et Dany était venu jouer avec nous. Il débutait à peine et il avait 16 ans. On avait tous été sidéré par un plaquage qu’il avait fait à un éducateur de Montpellier, qui jouait avec les Espoirs de ce club. On s’était dit celui-là il faut le récupérer." S’il devait porter le maillot Bleu ces prochaines semaines, Dany Priso rejoindrait aussi d’autres Ussellois devenus internationaux, les Noel Baudry, Pierre Chadebech, Thomas Domingo ou Loïc Jacquet.

Pierre Chadebech - 2007

Pierre Chadebech - 2007Icon Sport

Contenus sponsorisés
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0