Icon Sport

Oyonnax gagne contre Brive et lui cède la lanterne rouge

Oyonnax gagne contre Brive et lui cède la lanterne rouge

Le 14/04/2018 à 19:51Mis à jour Le 14/04/2018 à 21:29

Au terme d’un match animé, les Oyomen ont largement dominé les Corréziens (40-17). Après une entame manquée, les coéquipiers de Benjamin Botica ont fait plus que relever la tête en inscrivant trois essais en seconde période. Trop brouillons pour espérer mieux, les hommes de Didier Casadeï n’étaient pas dans le coup.

A l’occasion de cette 24e journée de Top 14, ce sont les Oyomen qui ont gagné 40 à 17 (5 essais à 3) ce samedi contre Brive. Dans ce match de la peur entre candidats au maintien, les Haut-Bugistes ont toujours fait la course en tête grâce à leur réalisme offensif et leur domination en mêlée et sur ballons portés. L’USO cède la lanterne rouge du classement à son adversaire du jour et peut encore croire au maintien.

Le perdant de ce match pour lequel tous les qualificatifs avaient été employés allait perdre gros. Après cette large défaite 40-17 dans le Haut-Bugey, c’est Brive qui est dernier du classement. Et c’est aussi le CABCL qui devra gagner les deux derniers matches de la phase régulière pour croire en un maintien qui semble compliqué voire en une place de barragiste.

Adrien Buononato - Oyonnax

Adrien Buononato - OyonnaxIcon Sport

A contrario, les Oyomen confirment leur bonne deuxième partie de saison avec ce nouveau succès, leur sixième de la saison (ils comptent aussi trois nuls). De suite, les hommes de Buononato ont trouvé des solutions en attaque face à la fébrilité défensive d’adversaires également indisciplinés. Dominant aussi dans la possession de balle, en mêlée ou lors des mauls près de l’en-but (doublé d’essais d’Ursache), les joueurs de l’Ain ont remporté le mano a mano des essais inscrits en tuant les rebellions corréziennes en marquant à chaque fois après eux. Les Ikpefan et Botica ont encore pesé sur cette rencontre très rythmée et intense, comme les nombreux saignements ont pu en attester.

Des Oyomen tout proches du bonus

En maîtrisant une dernière pénal’touche, les Rouge et Noir auraient même pu s’octroyer un impensable bonus offensif pourtant recherché en ne tapant pas les pénalités très tôt dans le match.

Pour ce qui est de la course au maintien, la victoire à Pau d’Agen complique tout pour ces deux-là quand le déplacement du Stade Français samedi soir sera scruté. Un Stade Français auquel les Brivistes rendront visite lors de la prochaine journée quand l’USO recevra Lyon avec son éternel courage chevillé au corps.

Dominiko Waqaniburotu (Brive)

Dominiko Waqaniburotu (Brive)Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0