AFP

Nakaitaci, le retour de la panthère

Nakaitaci, le retour de la panthère
Par Rugbyrama

Le 24/01/2018 à 18:27Mis à jour Le 24/01/2018 à 18:28

Après neuf mois d'absence, Nakaitaci est de retour. Au meilleur moment pour les Clermontois.

Lui, comme d'autres, était attendu de longue date. Par Franck Azéma, en premier lieu : "S'il faut rattraper des points, on s'y attachera. Mais pour y parvenir, il nous faudra nos joueurs. C'est ma seule priorité : récupérer mes joueurs blessés, pour certains de longue date. Ensuite, on défendra nos chances". C'était au soir de Clermont-Castres, la dernière rencontre des Clermontois en Top 14, lorsqu'une nouvelle accumulation de blessés les avait fait plonger et aidé le CO à remonter 17 points, pour l'emporter à Marcel-Michelin. Depuis, l'entraîneur clermontois a vu revenir Rémi Lamerat et Greig Laidlaw. Il devrait retrouver à sa disposition, dans les prochaines semaines, Patricio Fernandez, Michaël Simutoga, Sitaleki Timani, Judicaël Cancoriet, David Strettle et Aurélien Rougerie. Rien que ça. La semaine dernière, pour la réception des Ospreys en clôture des phases de poule de Coupe d'Europe, il a aussi apprécié le retour aux affaires de Noa Nakaitaci. Plus de neuf mois après sa rupture d'un ligament croisé, le 3 avril 2017 en quart de finale de Champions Cup, face à Toulon.

Noa Nakaitaci (Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017

Noa Nakaitaci (Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017Icon Sport

Déjà scruté par l'encadrement du XV de France

Le retour de Nakaitaci est important bien des titres. Pour sa qualité naturelle, en bout de ligne, tout d'abord. Avant de se blesser au genou, Nakaitaci avait inscrit 12 essais, la saison dernière, en seize rencontres. Un rendement et une forme exceptionnels, à des années lumières du joueur en plein doute au sortir de la dernière Coupe du monde. "Il lui faudra certainement un peu de temps pour retrouver son meilleur niveau, tempérait Azéma, mi-janvier, en évoquant le retour imminent de son ailier. Mais on l'attend avec impatience. Nous aurons besoin d'un bon Noa". D'autant que le poste d'ailier, à Clermont, est en manque de finisseurs depuis la grave blessure d'Alivereti Raka et les absences régulières de David Strettle.

Le temps n'est pourtant pas abondant, en Auvergne. En difficulté en Top 14 (10e, à 7 points de la sixième place), l'ASMCA doit faire vite et bien. Dès ce week-end, face à Montpellier, avant les doublons du Tournoi des 6 nations qui les verront affronter Lyon, Oyonnax, La Rochelle, Brive et Pau. Une période plutôt favorable, durant laquelle il faudra faire le plein de points. Et Nakaitaci aura l'occasion de se montrer.

Noa Nakaitaci (XV de France) - février 2017

Noa Nakaitaci (XV de France) - février 2017AFP

Ses performances seront d'ailleurs scrutées en plus haut lieu. Dès sa prise de fonctions, début janvier, le nouveau staff des Bleus s'était renseigné sur les délais de reprise de l'ailier clermontois, à un poste où le vivier français est limité. Ce sera finalement trop court pour ce Tournoi des 6 nations. Mais ses performances seront suivies. De près...

Contenus sponsorisés
0
0