Icon Sport

Montpellier n'a fait qu'une bouchée de son dauphin

Montpellier n'a fait qu'une bouchée de son dauphin

Le 10/03/2018 à 16:48Mis à jour Le 10/03/2018 à 17:09

Les coéquipiers de Fulgence Ouedraogo sont venus à bout du Racing 92 dans ce choc comptant pour la 20e journée de Top 14. Le MHR a accéléré en seconde mi-temps pour chercher le bonus offensif, le Racing a été trop indiscipliné pour accrocher quelque chose.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le choc d’ouverture de cette 20e journée entre Montpellier et le Racing 92 n’a pas offert le spectacle espéré. Les Cistes l’ont emporté 41-3 avec cinq essais à rien signifiant bonus offensif. En faisant montre de discipline et de puissance, le tout saupoudré d’un jeu au pied chirurgical, ils ont surclassé leurs adversaires qu’ils laissent à huit points au classement. Face à eux, les Franciliens ont été trop maladroits dans tous les compartiments pour espérer mieux.

De duel étincelant entre les deux premiers du classement de Top 14 aux faux airs de Super Rugby tant les stars étaient présentes sur la pelouse, on a été privé. Après les premiers temps de jeu et le nombre incalculable de coups de pieds de pression, les Cistes ont rapidement mis leur patte sur ce match. D’abord par leur maîtrise mais aussi avec leur réalisme. La seule action dangereuse du premier acte s’est ainsi transformée en essai quand un ballon arraché devant les 22m des Ciel et Blanc a été converti en par-dessus pour un essai en solo de Serfontein.

Francois Steyn - Montpellier

Francois Steyn - MontpellierIcon Sport

Les deux coéquipiers en viennent aux mains

Entre les ballons tombés, ceux rendus au pied quand il ne fallait pas et la défense de Montpellier qui a glané des munitions au sol ou en défense, le Racing 92 n’a jamais pu mettre son jeu en place et provoquer le danger dans le camp adverse. Logique ainsi que Van Rensburg, Nagusa et Picamoles aient imité Serfontein (un doublé) en inscrivant les autres essais de ce match à sens unique.

Jim Nagusa - Montpellier

Jim Nagusa - MontpellierIcon Sport

Même à 14 après le carton jaune de Jamie Du Plessis (plaquage à l’épaule), les Héraultais n’ont pas tremblé, bien qu’arc-boutés devant leur ligne. Finalement, la seule action de folie de ce match s’est déroulée à l’échauffement quand les deux coéquipiers montpelliérains Mohamed Haouas (non présent sur la feuille de match) et Bismark Du Plessis en sont venus aux mains ! Sans conséquences quant à la prestation des hommes de Vern Cotter.

Pour rappel, au match aller, le Racing 92 s’était imposé avec le bonus offensif. Les deux équipes étant à égalité de ce point de vue, le point-average général pourrait faire la différence si ces deux-là se retrouvaient à égalité au classement. Mais le leader Montpellier n'entend pas compter sur ce type de scénario en poursuivant son cavalier (quasi) seul.

Contenus sponsorisés
0
0