Icon Sport

Match Amical - L'UBB commence par une défaite

L'UBB commence par une défaite

Le 11/08/2018 à 13:46

MATCH AMICAL - Les Bordelais ont perdu à Aurillac (22-20), mais ils ont fait jouer beaucoup d'espoirs débutants. A noter le retour de Jalibert.

La saison de l'UBB a donc commencé sa saison par un revers, contre une équipe de Pro D2 en plus. Pas de quoi pavoiser donc, même si les circonstances atténuantes ne manquent pas. L'UBB jouait son tout premier match alors qu'Aurillac avait déjà disputé trois rencontres de préparation, sacrée différence. En plus, les Girondins étaient privés d'une série de "grands noms" pour diverses raisons, ils ont donc fait jouer plusieurs jeunes pousses, surtout devant. Les Jourdan, Baggiani, Batangken, Tsabidze, Lebraud, Desaubiés ont donc connu leur baptême du feu chez les professionnels et se sont montrés un peu tendres face à des joueurs cantaliens de plus en plus confiance au fil des minutes.

Que faut-il retenir de ce match ? Que malgré tout, les Bordelais ont marqué trois essais contre un, sur les deux derniers, Tisley, transfuge d'Agen fut décisif au terme de deux offensives inspirées.

On a aussi enfin revu Matthieu Jalibert, pour la première fois depuis sa blessure sous le maillot bleu en février. Il a fait une bonne première période, basée sur le rythme et la vitesse. "j'ai eu de bonnes sensations. Je n'ai ressenti aucune séquelle," nous a-t-il confié. Il a reçu un carton jaune juste avant la pause pour un en avant volontaire en tentant une interception : "C'est à l'appréciation de l'arbitre... J'avais le ballon dans les mains, j'ai fait un en-avant, sans plus, c'est tout."

Une mêlée très à la peine

A noter qu'après sa sortie, son remplaçant Simon Desaubiès n'a pas été si mauvais dans le jeu courant. Il fut même un bon passeur et un lanceur d'attaque dynamique, mais il a manqué tous ses coups de pied placés, deux transformations et une pénalité. Autre explication arithmétique de la défaite. Mais le principal point noir de la soirée fut la mêlée. Les Bordelais ont subi une vraie bérézina dans ce secteur, à la surprise des Aurillacois eux-mêmes.

Laurent Marti, president - Bordeaux et Rory Teague, coach - Bordeaux

Laurent Marti, president - Bordeaux et Rory Teague, coach - BordeauxIcon Sport

Il manquait trop de piliers confirmés dans cette équipe : Poirot, Ravai, Cobilas, Delboulbès, plus Adrien Pélissié au talonnage. En plus, Rory Teague avait tenté le pari d'aligner Cameron Woki en deuxième ligne, en l'absence de Marais et Douglas. L'UBB de jeudi soir était donc très expérimentale, il ne faut pas tirer trop de conclusions de cette défaite face à un "petit poucet".

Contenus sponsorisés
0
0