Icon Sport

Match amical - Ezeala est redevenu un joueur de rugby

Ezeala est redevenu un joueur de rugby
Par Rugbyrama

Le 13/08/2018 à 15:56Mis à jour Le 14/08/2018 à 11:05

Sept mois après la commotion qui l'a tristement rendu célèbre, le Clermontois Samuel Ezeala était titulaire, vendredi pour la première sortie amicale de son club, à Toulon (victoire 46-21). Il est enfin temps pour lui de redevenir un joueur comme les autres.

C'était un soir d'hiver qui ne se ressentait pas, dans l'enceinte chauffée du Racing 92. Dans l'Arena, les Franciliens affrontaient une équipe clermontoise extrêmement affaiblie et rajeunie. Et Samuel Ezeala, pour sa première en professionnel à tout juste 18 ans, allait se faire un nom dans le grand public, et de manière peu enviable. Victime d'un terrible contact avec Virimi Vakatawa, il restait de longues minutes au sol. Un choc qui avait ému la France entière et beaucoup fait parler.

Bien malgré lui, le jeune Clermontois devenait le symbole des commotions cérébrales du rugby en France et des dangers de ce sport, devenu de plus en plus violent (débat relancé après le décès, ce vendredi, de Louis Fajfrowski, joueur de 21 ans évoluant à Aurillac).

Depuis, son nom est constamment associé à cet événement. Ezeala est "celui qui a pris un énorme K.-O. ", selon ses mots. Dans un entretien accordé au Midi Olympique, au début du mois de juillet, il ne cachait pas "bien vouloir se passer de cette notoriété-là. Je ne veux pas être un symbole. En tout cas, j'espère ne pas le rester." L'heure est désormais à une nouvelle saison et l'appétit est grand. Sa première sortie, en tout cas, est pleine de promesses.

D'autres moyens de se faire connaître

Samuel Ezeala (ASM Clermont) KO lors du match contre le Racing 92 le 07/01/2018

Samuel Ezeala (ASM Clermont) KO lors du match contre le Racing 92 le 07/01/2018Icon Sport

Un âge auquel on n'en demande pas davantage. Car Ezeala est un vrai talent. Surclassé avec l'équipe espoirs alors qu'il n'était qu'en Crabos (moins de 18 ans), il affichait déjà une facilité déconcertante et marquait essai sur essai. La saison suivante, celle de son choc, il finit avec les Espoirs en apothéose : un titre de champion de France, certes, mais surtout un triplé en demie (37-22 contre Agen) et un essai en finale contre Pau (24-19). Bourré de talent, on vous dit.

Et maintenant ? Un premier grand pas a été fait à Mayol, avec son retour sur le rectangle vert au sein de l'équipe professionnelle. Ezeala, enfin, aux yeux de tous, est redevenu un joueur de rugby.

Par Théophile Arlet

Contenus sponsorisés
0
0