Icon Sport

Lorenzetti : "Le drap blanc ? Dramatisant, anxiogénisant..."

Lorenzetti : "Le drap blanc ? Dramatisant, anxiogénisant..."

Le 08/01/2018 à 11:13Mis à jour Le 08/01/2018 à 11:52

Ce matin, le président du Racing 92 est revenu sur les images du KO du jeune ailier clermontois Samuel Ezeala, survenu sur la pelouse de la U Arena.

Rugbyrama : Hier soir, le Racing 92 a effectué son deuxième match à la U Arena. Qu'en avez-vous pensé ?

Jacky Lorenzetti : Que du bien. Quand on gagne chez soi, contre le champion en titre et avec le bonus offensif, on ne peut qu'être heureux. Malgré les blessures, Clermont présentait de très nombreux titulaires dans son paquet d'avants. C'est donc une grande satisfaction.

Quoi d'autre ?

J.L. : Malgré l'heure tardive et les vacances scolaires, on a fait entre 19 000 et 20 000 spectateurs. Ce n'est pas anodin.

La notion de spectacle est-elle importante à vos yeux ?

J.L. : Il ne faut pas se tromper. Le rugby doit rester au coeur du sujet et ce sport peut s'exprimer de différentes façons : sur une pelouse synthétique avec un jeu très rapide ou, comme ça a été le cas entre Brive et Toulon, dans un cloaque. Ce sont deux formes de rugby. Mais deux formes de rugby qui tiennent en haleine les spectateurs jusqu'à la fin du match.

Hier soir, les internautes se sont émus du fait que les Clermontois aient été cantonnés à un vestiaire beaucoup plus exigü que celui des Racingmen. Qu'en dites-vous ?

J.L. : Allez visiter les vestiaires visiteurs des autres clubs de France ! Je ne vais pas charger le stade Jean Bouin mais son vestiaire visiteurs est deux fois plus exigu que celui que nous offrons à la U Arena. Je ne vais pas parler de celui de Castres et des autres, qui sont des confettis. Le nôtre, il est entre quatre et dix fois plus spacieux et nos adversaires sont très bien reçus, beaucoup mieux que dans tous les autres stades de France: ils ont à disposition quatre tables de massage, une petite salle d'échauffement, tout ce qui n'existe pas ailleurs. Mais on s'émeut toujours de ce que fait le Racing...

Avez-vous eu du mal à supporter les images du KO de l'ailier clermontois, Samuel Ezeala ?

J.L. : Oui, bien sur. Mais il faut retenir que le jeune homme a repris ses esprits et est aujourd'hui en bonne santé. Il n'y a pas de drame, ni de blessure profonde. Et j'en suis très content.

Le choc fut néanmoins très impressionant...

J.L. : Il ne faut pas se tromper: le rugby est un sport de combat. A force de vouloir tout enlever, il ne faudrait pas non pus retomber dans l'effet inverse et donner au supporter l'image d'une danse ou d'un ballet. On ne peut pas remplacer les crampons par des chaussures de danse. C'est impossibe. Et puis, le rugby est-il plus dangereux que le ski ? Plus dangereux que le vélo, où il y a des morts tous les ans sur les routes ? Plus dangereux que l'équitation, où les commotions cérébrales sont légion ? Le rugby est un sport de combat. Ca implique des risques et il nous appartient, à nous organisateurs, de les minimiser. Sans pour autant dénaturer le sport en question.

Le drap blanc entourant Samue Ezeala faisait-il partie du protocole médical ?

J.L. : Il parait, oui. J'ai trouvé ça dramatisant, anxiogénisant... Je ne comprends pas...

Le Racing recevra le Munster ce week-end à la U Arena. Avec Dan Carter ?

J.L. : On verra. Dan s'entraîne à nouveau et reprend même les contacts cette semaine. Son retour fait donc partie des hypothèses.

Dan Carter (Racing 92) durant un entrainement

Dan Carter (Racing 92) durant un entrainementIcon Sport

Cet après-midi, à Marcoussis, se tient une réunion fondamentale entre le staff du XV de France et le monde du Top 14. Le modèle de collaboration entre les entraîneurs du championnat et le staff des Bleus est-il viable, à vos yeux ?

J.L. : Moi, j'ai compris qu'il y aurait des entraîneurs nationaux attitrés, lesquels seraient chargés de recueillir l'avis des autres entraîneurs du Top 14 pour que le lien soit renforcé entre les deux entités. Dans ce sens là, c'est très bien. Reste à l'organiser, maintenant. Et comme l'a dit Laurent Travers, si nos coachs peuvent rendre service une semaine cet été pour la tournée en Nouvelle-Zélande, ce pourrait être enrichissant pour tout le monde.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0