Icon Sport

Les deux joueurs toulousains mis en cause dans une bagarre sont connus

Les deux joueurs toulousains mis en cause dans une bagarre sont connus
Par Rugbyrama

Le 17/04/2018 à 15:03

Le 7 avril, Thierry Barraque, un chef d'entreprise de Toulouse qui se dit proche de Didier Lacroix et Ugo Mola, se retrouvait avec deux côtes cassées après une bagarre ayant éclaté à la boîte de nuit Le Purple. Parmi les cinq opposants, il dit avoir reconnu deux joueurs du Stade toulousain, "Cheslin Kolbe et Daniel Mienie". Il témoigne.

Venu passer une soirée en famille pour fêter l'anniversaire de son neveu, l'entrepreneur Thierry Barraque a terminé sa soirée aux urgences avec son fils. La raison : une bagarre ayant éclaté devant la boîte de nuit toulousaine Le Purple. Pour le site actu.fr, il raconte aujourd'hui : "Mon neveu avait réservé des tables dans le coin VIP. […] Cinq personnes sont arrivées. Sur le moment, je n'en ai reconnu qu'une : Steenkamp, l'ancien pilier du Stade toulousain". Plus tard, Barraque dira également reconnaître Cheslin Kolbe et Daniel Mienie. Au début, tout se passe bien. "La soirée avançant, ils ont commencé à tourner autour de ma nièce et de ma fille. On leur a demandé de rester calmes et gentils". C'est là que, selon ses dires, tout a dégénéré : "Mon neveu est venu pour se servir à boire. Kolbe l'a poussé une fois, puis deux fois. La troisième fois, il l'a poussé très fortement, pour le renverser. A partir de là, c'est devenu difficilement contrôlable".

De la bousculade à l'intérieur de la boîte de nuit, "durant laquelle ma femme a été projetée au sol", plusieurs belligérants ont été exclus de l'établissement : le fils de Thierry Barraque, ainsi que plusieurs personnes du groupe des joueurs toulousains. C'est là que la bagarre aurait véritablement éclaté. "J’ai vu les trois personnes en train de fracasser mon fiston dehors. Ils étaient trois à lui mettre des marrons, trois contre un dans la ruelle. Il y avait les deux joueurs du Stade (Kolbe et Mienie, N.D.L.R.). Mon sang n’a fait qu’un tour. En tant que papa, je suis intervenu assez violemment sur l’un d’entre eux".

Sanctions internes et poursuites judiciaires à venir ?

Le bilan physique est assez lourd, du côté de la famille Barraque. "J'ai eu deux côtes cassées, mais aussi le poumon et la plèvre entamés. On m’a placé un drain pour pouvoir me recoller la plèvre au poumon. J’ai été hospitalisé de jeudi à samedi", avant d'évoquer "le visage tuméfié" de son fils.

Didier Lacroix (Toulouse)

Didier Lacroix (Toulouse)Icon Sport

Côté toulousain, l'affaire pourrait ne pas en rester là. Suite à une enquête interne diligentée par Didier Lacroix, le club tiendra ce lundi soir une réunion pour décider d'éventuelles sanctions internes à l'encontre des joueurs. En fonction, Thierry Barraque se réserve le droit de porter plainte. Tout en niant les pressions du club à son encontre : "Jamais il y a eu une pression quelconque pour qu’on ne porte pas plainte. […] Je veux simplement que les voyous, parce que je considère que ce sont des voyous, soient sanctionnés. [...] Si jamais les deux joueurs ne sont pas sanctionnés, je ne serai plus partenaire du Stade Toulousain". Une plainte contre Le Purple est en revanche envisagée pour non-assistance à personne en danger.

Contenus sponsorisés
0
0