Icon Sport

Barrage Top 14 - Les cartes sont-elles redistribuées ?

Les cartes sont-elles redistribuées ?
Par Rugbyrama

Le 19/05/2018 à 11:21Mis à jour Le 19/05/2018 à 13:18

Aujourd’hui à 16h15 sur la pelouse d’Ernest –Wallon, Le Stade Toulousain retrouve la joie des phases finales et peut de nouveeau croire à un 20ème titre de Champion de France. Mais, Castres ne l’entend pas de cette oreille et compte bien jouer les trouble-fêtes. Si Toulouse part favori, le rapport de force semble plus équilibré qu’il n’y parait.

Le contexte

Quoi de plus excitant qu’un derby pour un barrage de Top 14 ? Si la notion de derby, les deux villes sont distantes de seulement 72 km, est plus prononcée du coté Castrais, elle existe bel et bien. Les deux équipes ne s’apprécient pas et ce match peut devenir bouillant dès les premières minutes. Surtout que les Castrais partent avec un petit avantage psychologique sur leur adversaire du jour. En effet, ils restent sur trois victoires de suite face à leur voisin toulousain, dont une à Ernest Wallon, ce qu’ils ne leurs étaient plus arrivés depuis 1978.

Inconstants sur l’ensemble de leur saison, les coéquipiers de Julien Dumora ont quand même réussi à se hisser en phases finales pour la 8ème fois en 9 ans, un véritable exploit pour le club qui n’a pas les moyens financiers d’autres clubs du Top 14. Castres arrive dans la ville rose confiant et avec toutes ses munitions. Le club tarnais ne compte pas de blessés notables sur cette rencontre et aligne quasiment son équipe type (lire ci-dessous). Suffisant pour jouer un mauvais tour aux Toulousains ?

Car du côté des "Rouge et Noir", on se méfie grandement de cette équipe castraise. Les Toulousains abordent ce match dans la peau du favori. Après une année galère, Ils ont réalisé une saison très aboutie, où les recrues ont notamment répondu aux attentes placées en eux. Aujourd’hui, c’est un tout autre match, une rencontre de phases finales qui se joue sur des détails. Si Toulouse possède un jeu attrayant, l’expérience reste une des clés dans un match à élimination directe. Devant un Stade Ernest-Wallon, qui revît à nouveau, les hommes d’Ugo Mola auront sans doute la pression et le début de rencontre s’annonce primordiale.

Les compositions

XV de Toulouse : 15. Ramos,14. Kolbe, 13. Fickou, 12 Fritz (cap.), 11. Médard, 10. Holmes, 9. S. Bézy, 7. Faasalele, 8. Cros, 6. Elstadt, 5. Maestri, 4. R. Gray, 3. Faumuina, 2. Marchand, 1. Baille.

XV de Castres : 15. Dumora, 14. Batlle, 13. Taumoepeau, 12. Combezou, 11. Smith, 10. Urdapilleta, 9. Kockott, 7. Babillot (cap), 8. Vaipulu, 6. Caballero, 5. Jacquet, 4. Lassalle, 3 . Kotze, 2. Jenneker, 1. Tichit

Le joueur à suivre : Cheslin Kolbe

Cheslin Kolbe (Toulouse)

Cheslin Kolbe (Toulouse)Icon Sport

Recrue phrase du Stade Toulousain, Cheslin Kolbe réalise un exercice de haute volée sous le maillot «Rouge et Noir ». Réputé pour sa vitesse, il a annoncé avoir couru le 100 mètres en 10 secondes 7, l’ailier de poche sera l’une des attractions de ce barrage. Auteur de 9 essais cette saison, sa capacité d’élimination et ses appuis peuvent devenir un casse-tête pour la défense castraise. Son duel face à David Smith s’annonce déjà bouillant.

Ils ont dit

Mathieu Babillot, troisième ligne de Castres

" C’est un match à la vie à la mort"

Ugo Mola, entraineur du Stade Toulousain

" La saison du Stade toulousain a été ratée l’année dernière. Aujourd’hui, je considère qu’on a rempli un objectif mais on fera les comptes à la fin"

Maxime Médard, l’ailier toulousain

" C’est énorme de voir ce stade plein, ces gens poussaient derrière nous. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas connu de telles ambiances et ça fait du bien"

Christophe Urios, manager du Castres Olympique

" Castres aime toujours taper des équipes plus fortes"

Les 3 stats à retenir

39. Trente-neuf ans que Castres ne s’était pas imposé sur la pelouse d’Ernest Wallon. La malédiction a été brisé cette saison pour les hommes de Christophes Urios, qui ont réussi l’exploit d’aller battre son rival à la maison (41-31).

1624. Le nombre de mètres parcourus par Julien Dumora, meilleur total du championnat. Ils devancent Nans Ducuing de l’UBB (1529) et Filipo Nakosi (1393).

88. C’est le pourcentage de plaquages réussis par Toulouse, la meilleure équipe dans ce secteur du Top 14.

Notre avis

Avec la qualification surprise du LOU hier aux dépens des Toulonnais, il est très difficile de s’avancer. Les Toulousains s’avancent en favori sur cette rencontre. Porté par son public et son potentiel offensif, Toulouse a des arguments solides pour prétendre à la victoire finale. Mais attention aux Castrais qui sont des habitués des gros coups en phases finales.

Par Lucas Meirinho

Contenus sponsorisés
0
0