Icon Sport

Les barrages décryptés sous tous les angles

Les barrages décryptés sous tous les angles

Le 29/04/2018 à 20:12Mis à jour Le 30/04/2018 à 11:07

La 25e journée a permis aux Toulousains et aux Toulonnais de valider leur qualification. Mais la course à la qualification est loin d'être réglée pour autant : Castres, Lyon, La Rochelle et Pau peuvent encore y croire. Avec la perspective d'un barrage, rendez-vous devenu incontournable à tous les plans : sportif, populaire, économique...

Le feuilleton tient en haleine depuis vingt-cinq épisodes : qui va disputer les phases finales et, ainsi, se lancer dans la conquête du Bouclier de Brennus ? Avant le coup d’envoi de la dernière journée, le suspense reste entier : huit équipes sur quatorze peuvent potentiellement être sacrées. Les quatre places de barragistes donnent tout particulièrement lieu à une farouche passe d’armes et garantissent un suspense haletant.

Si Toulon et Toulouse ont validé leur accession samedi et dimanche, quatre prétendants vont se livrer une impitoyable lutte à distance lors des quatre-vingts ultimes minutes de la phase régulière : Castres et Lyon, virtuellement qualifiés, ainsi que Pau et La Rochelle, en position défavorable. Le multiplex de samedi promet ainsi des frissons. Car si les Tarnais comme les Rhodaniens partent avec les faveurs des pronostics, ils devront gérer la pression d’un rendez-vous couperet face à une équipe amenée à batailler pour sa survie - Oyonnax - et devant un ténor composé pour l’occasion de joueurs déterminés à gagner leur place dans le groupe - Montpellier.

De leur côté, le Stade rochelais et la Section paloise vont chercher à s’offrir un dernier bonheur à la maison tout en espérant un coup de pouce du destin, du côté de Pierre-Antoine ou du Matmut Stadium. Un dénouement improbable ? Peut-être pas au vu de tous les rebondissements inattendus ayant animé cette année. Les deux derniers qualifiés auront le redoutable honneur de se déplacer en barrage. Probablement à Ernest-Wallon et à Mayol pour des duels à couteaux tirés. Côté toulousain comme varois, les staffs commencent à se préparer pour ces rencontres piège. De leur côté, les présidents se frottent les mains car l'opération financière de cette réception s'avère juteuse et les supporters en salivent d'avance.

Contenus sponsorisés
0
0