Icon Sport

Top 14 - Le Stade Français corrige Clermont

Le Stade Français corrige Clermont

Le 07/04/2018 à 19:33Mis à jour Le 07/04/2018 à 21:43

Au terme d'un match abouti, les joueurs du Stade Français se sont imposés à domicile, avec le bonus offensif, face à des Clermontois totalement absents (50-13). Une victoire primordiale dans la lutte au maintien pour les Parisiens.

Le Stade français a désormais toutes les cartes en main pour se maintenir. Les Parisiens auraient basculé dans la zone rouge en cas de troisième défaite d’affilée mais ils ont su se remobiliser face à un champion de France toujours plus pâle (50-13). Dans le coup jusqu’à la mi-temps (13-13), les Auvergnats ont explosé en vol en seconde période, encaissant quatre essais de Bonfils (43e), Coville (69e), Zhvania (73e) et Waisea (77e). L’ASMCA est officiellement hors course pour les phases finales tandis que le Stade français fait une remarquable opération en vue du maintien.

Nick Abendanon (Clermont) contre le Stade Français

Nick Abendanon (Clermont) contre le Stade FrançaisIcon Sport

À l’image du slogan porté par le club de la capitale depuis quelques semaines, Paris était mobilisé pour ce match et cela s’est vu. Les Stadistes ont su se défaire au fil des minutes de l’énorme pression qui pesait sur leurs épaules avant cette rencontre, au fur et à mesure qu’ils prenaient la mesure de leurs adversaire et malgré un essai très litigieux accordé à Timani (25e). À l’inverse, Clermont était démobilisé depuis sa défaite en quart de finale de la Champions Cup dimanche dernier face au Racing 92 (17-28) et cela s’est également vu.

37-0 en seconde période pour le Stade français

Accrochés en première période, les soldats roses se sont réunis en cercle autour de Sergio Parisse à la fin du premier acte. Les mots échangés ont porté leurs fruits puisque les Parisiens ont montré un visage plus convaincant, celui d’une équipe bien décidée à se sauver. L’essai rapide de Bonfils (43e) a donné le ton d’une seconde période à sens unique, desertée par les Jaunards. Les sentant peu concernés, Jules Plisson et ses partenaires ont fait le choix de l’audace sur une pénalité dans les 22 mètres, qu’ils ont préféré expédier en touche plutôt que de prendre les points pour assurer la victoire à moins d’un quart d’heure du terme.

Waisea Nayacalevu (Stade Français) contre Clermont

Waisea Nayacalevu (Stade Français) contre ClermontIcon Sport

Une décision validée une minute plus tard par le troisième essai parisien, marqué par Coville (68e), qui a donné aux Stadistes l’ambition d’aller chercher le bonus. Une quête légitime au vu du triste visage affiché par les Clermontois, que ce soit dans le jeu ou dans l’implication défensive. Le dernier essai de Waisea en est l’illustration, avec un ballon jeté à l’emporte-pièce par Bétham et dont s’est nourri le centre fidjien (76e). Au final, Clermont a subi un violent 37-0 en seconde période, preuve de sa démission. De quoi augurer une fin de saison en roue libre, scenario rêvé entre autre par Agen, autre concerné par le maintien, qui recevra l’ASMCA à l’avant-dernière journée.

Contenus sponsorisés
0
0