Getty Images

Le renouveau d’Oyo, c’est aussi le succès de la méthode Buononato

Le renouveau d’Oyo, c’est aussi le succès de la méthode Buononato

Le 16/03/2018 à 13:14Mis à jour Le 16/03/2018 à 13:18

Forte de ses trois succès consécutifs et totalement relancée dans la course au maintien, l’USO n’a pas encore gagné son pari. Mais de cette situation, Adrien Buononato est en train de gagner le sien quant à son choix de philosophie de jeu. Ambition assumée.

D’une équipe longtemps réputée pour son paquet d’avants et ses groupés pénétrants sur le boueux terrain de Mathon, maintenant à Oyonnax on se laisse dire qu’à l’aile la vie est belle… Initiée par Olivier Azam et Johann Authier de par les circonstances du changement de pelouse pour l’avènement du synthétique, cette mutation a pris un accent supplémentaire avec Adrien Buononato.

Ses prédécesseurs ont commencé à construire un effectif en cherchant des joueurs ayant davantage le profil pour évoluer sur cette surface, l’actuel manager a accentué cette mue en lui associant un projet de jeu davantage en adéquation.

Le maintien passera par le jeu

Nommé manager de la formation du Haut-Bugey durant l’été, après en avoir été l’entraineur des avants, l’ancien talonneur n’a jamais caché sa vision. Selon lui, c’est par le jeu qu’une équipe peut exister (et par conséquent se maintenir) en Top 14. Fini le côté minimaliste des promus et des cocottes à répétition, il faut de l’ambition et cela passe donc par la possession du ballon. Oyonnax est l’équipe qui fait le plus de passes (3 197), tient le plus la gonfle en Top 14 et après Castres, c’est la formation qui occupe le plus le camp adverse. Mais cela signifie aussi un rideau défensif beaucoup plus exposé, notamment sur les turnovers.

En terme de bilan statistique de points marqués (422) et d’essais inscrits (39), Oyonnax est plutôt en adéquation avec son classement ce qui traduit donc un manque de réalisme. Et celui-ci peut s’expliquer par le stress de devoir impérativement finir les actions quand l’équipe est dos au mur. N’empêche que la persévérance dans cette philosophie est louable. Malgré l’adversité et ce retard sur le premier relégable qui est monté jusqu’à 11 unités, rien n’a changé. Voilà également ce qui a poussé Jamie Cudmore a quitté le navire, ne cachant pas ses "divergences" avec la tactique actuelle et l’organisation. Le Canadien assume.

Maintenir un état d’esprit

Malgré cela, force est de constater, semaine après semaine, que les joueurs adhèrent. Alors que la réception de Toulon est en ligne de mire, le trois-quarts centre Axel Muller insiste à nouveau sur le terme "confiance" qui ne va pas forcément de paire avec un dernier de la classe. "On sait que l’on peut jouer comme ça", complète l’Argentin. Et il n’est pas le premier à le dire. "On se connaît mieux, on fait les choses bien mais l’équipe a toujours travaillé dur et ne s’est jamais relâchée", poursuit-il. Par choix, le groupe tourne d’ailleurs moins dans cette fin de saison et s’est accroché dans les moments difficiles, gardant le soutien du public.

Ce n’est pas pour rien qu’Oyonnax a perdu quatre matches de moins de 5 points cette saison, et que l’USO a réussi à en remonter 19 contre Clermont et 23 face à La Rochelle pour arracher deux nuls. Face à Paris, on a par exemple vu deux états d’esprit différents. Une équipe voulant gagner face à une autre ne voulant pas perdre… Un petit jeu parfois risqué quand plus de pragmatisme serait plus raisonnable. La défaite à Brive est un exemple. Mais l’on sent que cette équipe ne lâche jamais, on le répète quitte à mourir avec ses idées. Soit. Mais le regrettera-t-elle en fin de saison ? Probablement pas et quel que soit le scénario.

Face au RCT, les Oyonnaxiens rêvent ainsi de confirmer la dynamique en s’offrant un gros pour continuer à marquer les rivaux dans la course au maintien ; des adversaires pour qui l’actualité rime de plus en plus avec changements de staff quand Oyo cherche à se stabiliser.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0