Icon Sport

Le LOU, un club trop gentil ?

Le LOU, un club trop gentil ?

Le 27/03/2018 à 11:26Mis à jour Le 27/03/2018 à 15:58

La défaite concédée face au Racing, dimanche à Gerland, est loin d’avoir été digérée car les Lyonnais mettent en avant une erreur d’arbitrage qui fait basculer la rencontre. Cette décision a peut-être aussi fait basculer la course au Top 6. Alors, trop gentil le LOU ?

67ème minute du duel entre Lyonnais et Racingmen dimanche, Olé Avei effectue un lancer clairement pas droit au regard des images et amenant l’essai de Pat Lambie. La vidéo ne sera jamais demandée et malgré la diffusion de plusieurs ralentis sur les écrans géants du stade, aucun pas en arrière ne sera fait par l’arbitre Pierre Brousset. Cette réalisation fait basculer la rencontre. Elle crée un retard que le LOU ne rattrapera jamais, tout ceci malgré une grosse pression en fin de rencontre notamment pour aller chercher l’essai de pénalité qui ne viendra pas malgré les deux cartons contre le Racing, pénalisé à 17 reprises durant le match.

Ce constat ne doit pas non plus faire oublier que les Lyonnais ont été absents tactiquement sur une grande partie de la seconde période, faisant les mauvais choix, après avoir été longtemps chahutés dans le jeu au sol. Tout cela, Pierre Mignoni en a bien conscience.

Les Lyonnais n’acceptent pas, une colère froide

Difficile tout de même d’avaler la pilule d’autant que l’écho des cris de l’entraineur des avants lyonnais (et spécialiste de la touche !) Karim Ghezal, depuis le banc, résonnent encore à Gerland. "À un moment donné il faut prendre ses responsabilités. On nous demande de les aider (les arbitres, ndlr), de travailler avec eux et c’est ce que tous les entraineurs font. On se réunit le lundi à Marcoussis pour ça mais je leur dis quoi à la Fédé ? Je leur dis qu’il faut acheter des lunettes aux mecs ?", a d’abord commenté Mignoni.

Pierre Mignoni

Pierre MignoniIcon Sport

Et une déclaration faite quelques instants après celle de son président, Yann Roubert, qui lançait que "c’est de notre responsabilité d’essayer de ne pas parler de l’arbitrage. Les conditions sont difficiles, c’est la vie, maintenant rien ne changera et passons à la suite." Quand on connaît parfois les sorties de son ancien président au RCT Mourad Boudjellal, celle-ci contraste un peu pour Mignoni. "Si mon président accepte, je n’accepte pas", des mots forts qui traduisent surtout une envie de se qualifier.

Le souvenir de Montpellier la saison dernière

Cette situation rappelle celle d’une défaite à Montpellier la saison dernière alors que les Gones avaient tordu la mêlée du MHR dans les dernières minutes, sans là non plus qu’un essai de pénalité n’intervienne alors qu’il aurait permis à Lyon de s’imposer à l’Altrad Stadium. Un match arbitré par… Pierre Brousset. "Je ne peux pas comprendre. Je suis triste. Je ne suis pas une pleureuse mais là, ce n’est pas bien" avait alors déclaré le technicien du LOU, écopant ensuite de deux semaines de suspension.

Liam Gill (Lyon) a marqué un essai contre Montpellier - 4 août 2017

Liam Gill (Lyon) a marqué un essai contre Montpellier - 4 août 2017Icon Sport

Aujourd’hui, sa colère est vive. "Je ne veux pas faire le parano mais ce club est trop gentil. Il ne dit rien. J’ai envie de dire "merde". Je peux ? Je ne vais pas prendre une sanction ? Nous sommes trop gentils. Nous acceptons… moi ça me gave", dit-il. L’apprentissage pour le club rhodanien ? Un manque d’expérience de ces situations ? Autant de questions qui se posent pour Lyon qui est désormais en retard pour 6ème place, à 4 points de La Rochelle et Pau et alors qu’il reste quatre journées de saison régulière.

Contenus sponsorisés
0
0