Icon Sport

L’Antisèche : Toulon trop puissant

L’Antisèche : Toulon trop puissant

Le 27/01/2018 à 16:51Mis à jour Le 27/01/2018 à 17:47

Rapidement réduits à 14 par l’expulsion de Tuisova, les Toulonnais avaient auparavant assuré un point de bonus offensif facile en jouant des muscles de leur ligne de trois-quarts, qui ont fait exploser une UBB dont la minuscule satisfaction sera d’avoir remporté la deuxième période.

Le match : Plié en une demi-heure

Il n’y a pas eu beaucoup de suspense sur la pelouse de Mayol. La faute, en partie, à des Bordelais largement amoindris par les ponctions internationales (en dépit de la présence exceptionnelle du talonneur Adrien Pélissié, libéré par Jacques Brunel) et les blessures. Mais les Toulonnais n’en avaient cure, qui se sont simplement appliqués à faire valoir leur puissance et à exploiter les moindres erreurs girondines, comme cette chandelle dévissée de Frisby immédiatement transformée en essai par le véloce Ashton.

Si bien que c’est dès la 24e minute que les Toulonnais empochèrent le point de bonus par l’intermédiaire d’un effort de Lakafia, consolidé dès la demi-heure de jeu par un essai en puissance de Tuisova. Le carton rouge de ce même Tuisova à la 33e, immédiatement suivi par un essai de Connor (lire ci-dessous) relança bien un semblant de suspense pour le bonus offensif... Que Kruger se chargea de tuer juste avant la mi-temps (31-5), avant que les Toulonnais ne gèrent tranquillement leur affaire en deuxième période avec l’appui du vent. Le carton jaune infligé à Volavola pour plaquage haut permettait même à Radradra de s’offrir un doublé, à peine compensé par un petit exploit de Lonca s’infiltrant entre Taofifenua et Lakafia, permettant aux siens de symboliquement remporter la seconde mi-temps (7-5).

Le regret : Les blessures bordelaises

C’était déjà avec une équipe considérablement amoindrie que l’UBB s’était présentée à Mayol. Les deux graves blessures récoltées coup sur coup par le centre Jean-Baptiste Dublié sur un plaquage de Radradra (acromio) puis l’arrière Geoffrey Cros sur un simple appui (suspicion de rupture des ligaments croisés du genou gauche) n’ont fait qu’accélérer l’inéluctable, à savoir une large défaite. Le manque de puissance de la ligne de trois-quarts girondine face aux "monstres" toulonnais Nonu, Ashton, Radradra ou Tuisova n’y étant évidemment pas pour rien…

Le facteur X : Tuisova, rouge logique

Quelques minutes plus tôt, la défense varoise avait déjà connu une petite alerte, avec une double sautée qui avait placé Blair Connor sur orbite, malheureusement gâchée par un en-avant. Une action sur laquelle Josua Tuisova était apparu un brin en retard dans sa montée défensive... Sentiment confirmé à la 33e, lorsque l’ailier fidjien décocha une manchette en pleine tête de son vis-à-vis, après s’être fait à nouveau surprendre en défense ! Un geste qui ne laissait d’autre option à M. Raynal que de sortir un carton rouge, immédiatement mis à profit par les Girondins par un essai de Connor dans un côté fermé déserté.

Lequel relança l’unique suspense qui existait dans le match, à savoir la conservation du bonus offensif par les Varois. Certes, pas pour longtemps… D’autant plus regrettable que l’expulsion précoce de Tuisova réduisit les possibilités de coaching du RCT, retardant d’autant l’entrée de Vincent Clerc dont la quête du 100e essai en Top 14 demeure infructueuse. Pour l’instant...

L’homme : Radradra au centre des attentions

Il ne fallut pas longtemps pour comprendre que Semi Radradra était particulièrement motivé à l’idée de faire voir ce qu’il avait dans le ventre à ses futurs partenaires, à moins qu’il ne s’agissait de démontrer à Fabien Galthié le bien-fondé de son replacement au centre. Dès la première action du match, l’ex-star du XIII se signala par un énorme tampon sur son vis-à-vis Jean-Baptiste Dubié, de retour de suspension.

Semi Radradra (Toulon)

Semi Radradra (Toulon)Icon Sport

Cela juste avant de marquer en solitaire le premier essai du match en se jouant, encore, d’un Jean-Baptiste Dubié à l’épaule fragilisée par le premier impact, et obligé de quitter dans la foulée ses partenaires. Un premier essai en Top 14 suivi d’un second à la 50e minute, en première main s’il vous plaît, en profitant d’un bon leurre de Ma’a Nonu derrière une mêlée à cinq mètres pour prendre de vitesse Naqalevu.

Contenus sponsorisés
0
0