Icon Sport

La victoire et c’est tout pour le Racing 92

La victoire et c’est tout pour le Racing 92

Le 03/03/2018 à 19:54Mis à jour Le 03/03/2018 à 21:22

Les Racingmens se sont imposés 17-13 face à Brive à la U Arena. Après avoir mené 14-0, ils ont vu les Brivistes revenir au score. Un point de bonus bienvenu pour les Corréziens dans la lutte au maintien.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Face à une équipe de Brive très joueuse et solide sur les fondamentaux, le Racing 92 a longtemps bataillé avant de s’imposer ce samedi soir à la U Arena (17-13). L’essentiel du score s’est fait en première période avec deux essais très rapides de Brice Dulin (8e) et Marc Andreu (13e) puis une réalisation briviste signée Lagrange (19e). Les buteurs ont fait le reste dans cette partie cruellement entrecoupée par les fautes de mains et les mêlées. L’essentiel est là pour les Racingmen qui restent deuxièmes avec cette nouvelle victoire à domicile (17-13). Le CAB grappille un précieux point de bonus défensif en vu du maintien.

Marc Andreu (Racing 92)

Marc Andreu (Racing 92)Icon Sport

"Ce n’est pas le meilleur qui va se maintenir mais celui qui s’accroche le plus". Matthieu Ugalde a parfaitement résumé la copie rendue par son équipe ce samedi soir car les joueurs corréziens se sont encore montrés très accrocheurs. Ils ont même fait trembler l’ogre ciel et blanc dans la chaleur de la U Arena. Un exemple pour vous le prouver. 17-10 à la pause, un carton jaune dès le retour des vestiaires mais aucun point encaissé pendant les dix minutes de frigo de Damien Lagrange. Le CAB n’a rien lâché mais n’a pas réussi non plus à inverser la tendance comme en témoigne la très longue demi-heure sans point en deuxième période. Un gros combat malheureusement marqué par de nombreuses maladresses sur les temps forts et c’est d’ailleurs sur cette efficacité en zone de marque que la différence s’est faite.

Service minimum pour les Racingmen

"Heureusement que les Brivistes n’ont pas été réalistes car ont aurait pu perdre à la maison". Le demi de mêlée du Racing 92 Teddy Iribaren s’est montré lucide après la victoire des siens. Les Franciliens ont eu chaud car les Corréziens ont longuement tenu le ballon avec plusieurs occasions franches d’aller en terre promise. En vain soit une aubaine pour des Racingmen bousculés et contraints à se recroqueviller autour de leurs avants, de leur conquête (quatre ballons volés en touche) et de leur défense pour éviter un premier écueil dans leur nouvel écrin. Ils ont aussi marqué quand il le fallait notamment en première période et puis c’est tout. Une froideur et un réalisme inhérent à une équipe qui joue le très haut de tableau du Top 14.

Yannick Nyanga (Racing 92)

Yannick Nyanga (Racing 92)Icon Sport

Les joueurs du duo Labit - Travers ont donc assuré le minimum syndical : une victoire dans un match piège. Une plutôt bonne opération car avec la défaite de Montpellier à Agen (31-29), le Racing 92 n’est plus qu’à trois points du leader du championnat. À l’inverse pour Brive et malgré le point de bonus défensif, cette quatrième défaite consécutive enfonce un peu plus le CAB dans la zone rouge. Les Agenais, derniers maintenus en Top 14 (12e), sont désormais à cinq points.

Contenus sponsorisés
0
0