Icon Sport

La Rochelle réussit son ascension

La Rochelle réussit son ascension

Le 02/12/2017 à 17:13Mis à jour Le 02/12/2017 à 17:25

TOP 14 - Dans ce choc au sommet entre les deux premiers, les Rochelais ont fait preuve de patience et de réalisme pour s’imposer et surtout priver du moindre bonus des Montpelliérains valeureux mais trop indisciplinés.

Pour s’emparer des commandes du Top 14, il ne faut rien lâcher et surtout faire preuve de réalisme. Deux vertus qui résument parfaitement le jeu mis en place par les Maritimes face au désormais ancien leader de ce championnat. Pourtant, les Cistes n’ont pas manqué d’ambition sauf qu’ils n’ont pas été suffisamment disciplinés sur l’ensemble de la rencontre pour espérer repartir ne serait-ce qu’avec le bonus défensif, qui leur file sous le nez à l’ultime seconde sur un essai de Brock James auteur d’un triple crochet dans la défense (79’).

Un essai qui fait suite à un exploit de l’ouvreur et un enchainement de mêlées à 5m, secteur dominé par les hommes de Patrice Collazo. Ceux-ci ont longtemps fait preuve de patience, se reposant sur la défense et sur une capacité à scorer sur les temps forts. La fiabilité d’Alexi Bales s’avère aussi une arme, avec son 100% (6 sur 6), et les talents de footballeur de Paul Jordaan sont davantage une opportunité à saisir. Sur le premier essai, le centre s’est en effet emmené deux fois le ballon au pied sur un contre pour prendre la défense de vitesse (16’).

Des fautes fatales aux Montpelliérains

Avec 10 pénalités concédées rien que dans le premier acte, Montpellier ne s’est pas mis dans les meilleures dispositions pour réaliser l’exploit. Le carton jaune bêtement concédé par Mohamed Haouas (40’+2), le jour de sa première titularisation dans l’élite, en est la parfaite illustration. Et les nombreuses scories n’ont rien arrangé. Frustrant pour le MHR, puisqu’il faut louer sa détermination dans l’adversité. Une persévérance qui a porté ses fruits sur l’essai de Romain Ruffenach (56’) à la suite d’un ballon porté de l’espoir.

Ce duel physique et intense, souvent très rythmé, permet de connaître un troisième leader dans cette saison, La Rochelle prenant la succession de Montpellier (Lyon ayant aussi occupé le fauteuil). Après leur défaite au Racing, les Montpelliérains tombent pour la deuxième fois de suite en déplacement mais étaient attendus au niveau de l’état d’esprit. La réaction attendue a eu lieu, sauf que la furia des Rochelais s’est avérée supérieure pour faire la différence et signer un 19e match sans défaite à Marcel-Deflandre. Un sommet intéressant.

Contenus sponsorisés
0
0