Icon Sport

La nouvelle recrue rochelaise étincelante, Brive qui s’effondre… Voici nos Tops et Flops du week-end

La nouvelle recrue rochelaise étincelante, Brive qui s’effondre… Voici nos Tops et Flops du week-end
Par Rugbyrama

Le 09/04/2018 à 09:31Mis à jour Le 10/04/2018 à 10:06

Agen se donne de l’air, Castres en survie et Clermont qui ne joue pas le jeu… Retrouvez nos Tops et Flops du week-end.

Les Tops :

Agen, un grand pas en avant

Les agenais étaient attendus samedi soir face à un concurrent direct au maintien, et ils ont répondu présent. En inscrivant cinq essais dans le match, ils n’ont jamais été inquiété par Oyonnax. Dominateurs en touche et en mêlée, ils ont dominé dans tous les compartiments du jeu et même décroché un point de bonus offensif précieux qui va peut-être leur permettre de se maintenir dans l’élite du rugby français. Porté par de jeunes talents comme Tanga, Fouyssac ou encore Béthune, le SUA a su se transcender pour aller chercher une victoire au combien précieuse.

La recrue Rochelaise West brille

Les Rochelais pourront se réjouir de la prestation de leur futur ouvreur. Ihaia West portera la saison prochaine les couleurs rochelaises, mais pour l’instant, il brille avec le maillot des Hurricanes. Le Néo-Zélandais s’est illustré ce week-end en délivrant quatre passes décisives, battant 4 défenseurs et en franchissant 1 fois. Il a également inscrit 18 points dont la transformation de la gagne 6 minutes après la sirène. Auteur d’une grosse performance, le joueur de 26 ans a porté son équipe vers le succès face aux Sharks (38-37).

Castres n'est pas mort

Combien croyaient aux chances de qualification de Castres après leur première mi-temps face au Stade Toulousain ? Suite à leur humiliation (45-7) subie sur la pelouse de Montpellier ? Une chose est sûre, les hommes de Christophe Urios ont utilisé d'énormes ressources mentales pour revenir au score samedi en infligeant un 20-0 en seconde mi-temps aux coéquipiers de Maxime Médard. Devant son public de Pierre-Fabre, les Tarnais ont prouvé au Top 14 qu'ils étaient toujours vivants, toujours debout. A un petit point du Stade Rochelais (6e) et deux de la Section Paloise (5e), le CO conserve toutes ses chances pour accéder aux places de barragistes. Ils se rendront sur la pelouse de deux concurrents directs (La Rochelle et Toulon) lors des deux prochaines journées, avant de recevoir Oyonnax.

Mathieu Babillot (Castres) contre Toulouse

Mathieu Babillot (Castres) contre ToulouseIcon Sport

Les Flops :

Les Harlequins humiliés par la lanterne rouge

Les London Irish traversent ce championnat comme une ombre. Bons derniers de Premiership, les hommes de Les Kiss et de Declan Kidney n'avaient remporté que deux petits matchs en 18 rencontres avant ce week-end. Un véritable chemin de croix. Excepté contre une équipe : les Harlequins. Hier, ils l'ont emporté chez les 10e du championnat 35 à 5 gagnant leur deuxième succès de la saison face à l'équipe de Mike Brown. Ce succès acquis, grace à l’apport de leur demi de mêlée Piet Van Zyl, plonge leurs adversaires dans le ventre mou du championnat anglais. Une victoire qui permet aux "Irish" de garder un infime espoir de maintien et qui donne un peu de baume au cœur à des supporters que l'on imagine bien moroses.

Clermont ne joue pas le jeu

C’est l’interrogation du week-end après la défaite face au Stade Français 50 à 13. Est-ce que Clermont joue vraiment sa fin de championnat à fond ? En vacances depuis leur défaite en Champions Cup, les Clermontois n’ont plus rien à jouer en championnat. Ils ont d’ailleurs pris l’eau face à la plus mauvaise équipe de 2018 avant ce match. Pour l'ASM, c’est la troisième défaite de 50 points au moins. En lâchant en fin de match, les hommes de Franck Azéma ont offert un point de bonus important aux Stadistes.

Sergio Parisse, Ramiro Herrera et Arthur Coville (Stade Français) contre Clermont

Sergio Parisse, Ramiro Herrera et Arthur Coville (Stade Français) contre ClermontIcon Sport

Brive, la défaite de trop

Dans la lutte au maintien, les Brivistes ont réalisé la mauvaise opération du week-end. En recevant le LOU à Amédée-Domenech, les noirs et blancs étaient dans l’obligation de s’imposer pour sa survie dans le Top 14, chose qu’ils n’ont pas réussi à faire. Tout s’est joué en seconde période. Les Corréziens avaient pourtant le match en main en menant de douze points à vingt-cinq minutes de la fin. Un déficit mental qui pourrait coûter cher aux hommes de Nicolas Godignon, sachant que lors de la prochaine journée, les Brivistes se déplaceront à Oyonnax pour le match de la peur.

Contenus sponsorisés
0
0