Icon Sport

L'antisèche : Lyon fait déjouer le RCT... et le prive de bonus

L'antisèche : Lyon fait déjouer le RCT... et le prive de bonus

Le 03/03/2018 à 17:58Mis à jour Le 03/03/2018 à 19:03

En prenant le meilleur sur le RCT (15-6), les joueurs du LOU mettent un terme à la série de trois victoires consécutives toulonnaises, remontent provisoirement à la cinquième place du Top14 (à une longueur de leurs adversaires du jour !) et rappellent qu'il faudra compter sur eux à l'aube du sprint final.

Le match : Lyon n'a laissé aucune chance au RCT

Retrouvés depuis 2018, les Toulonnais comptaient sur ce déplacement en terres lyonnaises pour enchaîner un quatrième succès consécutif, et ainsi remonter provisoirement à la deuxième place du classement. Pour ça, privé de ses internationaux, le staff avait décidé de faire confiance à la grande majorité de son équipe qui était allée vaincre le Stade rochelais à Marcel Deflandre la semaine dernière. Mais moins tranchants, les Toulonnais ne trouvèrent jamais la faille face à une équipe lyonnaise parfaitement en place. De leur côté, les Rhodaniens mettaient la main sur le ballon dès les premières minutes et faisaient déjouer leurs adversaires du jour. Dans le sillage d'un Liam Gill, véritable poison du RCT dans le jeu au sol, les Lyonnais ouvraient ainsi la marque dès la 8e minute (Mike Harris, 3-0). Il fallait alors plus de vingt minutes aux Varois pour recoller au score, par Anthony Belleau (31e, 3-3). Cinq minutes plus tard, Mike Harris trouvait une nouvelle fois les perches (36e, 6-3), contrairement au buteur toulonnais qui manquait une pénalité dans ses cordes (sur les vingt-deux mètres) juste avant la sirène. A la mi-temps, le LOU menait donc de trois unités. Au retour des vestiaires, Harris permettait à son équipe de faire le large (46e, 9-3), quand les Toulonnais choisissaient de ne pas prendre les points (voir tournant du match). En suivant, les joueurs de Pierre Mignoni continuaient de défendre leur ligne à merveille et creusaient définitivement l'écart par deux nouvelles pénalités d'un Mike Harris de gala (66e, 80e). Avec ce succès 15-6, les Lyonnais retrouvent provisoirement le Top6, et confirment qu'il faudra compter sur eux dans le sprint final. Au contraire, avec ce revers à zéro point, les Toulonnais manquent une opportunité de recoller à la deuxième place.

Jonathan Pelissié (Lyon LOU)

Jonathan Pelissié (Lyon LOU)Icon Sport

Le tournant du match : 51e, Toulon prend la pénaltouche

Revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, les Toulonnais remettaient la main sur le ballon. Mieux, enfin dominateurs, les joueurs de Fabien Galthié semblaient en passe de faire craquer pour la première fois de l'après-midi la défense lyonnaise. Alors quand, à la 51e minute, l'arbitre pénalisait le LOU dans ses vingt-deux mètres, les Varois, sûrs de leur force, décidaient de prendre la pénaltouche. Un choix ambitieux... qui ne s'avèrera pas payant, puisque s'ils prendront la touche, les Toulonnais perdront la balle quelques temps de jeu plus tard. Alors qu'ils avaient la possibilité de revenir à 9-6, les Toulonnais laissaient finalement les Rhodaniens à six longueurs. Ils ne feront jamais leur retard.

Michael Harris de Lyon

Michael Harris de LyonIcon Sport

Le joueur : Liam Gill, au bon souvenir des Toulonnais

Meilleur joueur toulonnais lors de l'exercice 2016-2017, Liam Gill quittait à la surprise générale le RCT à l'été 2017. Et si le joueur répétait qu'il souhaitait rester sur la rade, l'Australien a une nouvelle fois rappelé à son ancienne équipe à quel point il était un joueur d'exception. Plaqueur, coureur, joueur de ballon, c'est une nouvelle fois dans les contestes que le troisième ligne s'est illustré contre Toulon. En ralentissant les sorties de balles d'Alby Mathewson et Sébastien Tillous-Borde et en grattant un nombre incalculables de ballons, Liam Gill a permis à son équipe de remporter la très précieuse bataille des rucks, et s'est rappelé aux bons souvenirs de sa saison toulonnaise. Une performance d'autant plus rageante pour les Toulonnais que Facundo Isa, qui a fait ses valises de Lyon pour Toulon dans le même temps, n'a pas répondu aux attentes ce samedi.

Le chiffre : 11

Avec ce succès, les joueurs de Pierre Mignoni remportent leur onzième rencontre de la saison et égalent ainsi leur nombre de victoires de la saison 2016-2017... dès la 19e journée. S'ils affirmaient vouloir jouer les troubles-fêtes cette saison, les Lyonnais semblent en tout cas s'inviter très sérieusement dans la course aux phases finales.

lyon

lyonIcon Sport

La question : Les Toulonnais peuvent-ils encore croire à la deuxième place ?

En s'imposant à deux reprises avec le point de bonus offensif (contre Bordeaux et le Stade français), et en faisant tomber Marcel Deflandre la semaine dernière, les Toulonnais s'étaient naturellement retrouvés en position d'outsiders pour la deuxième place du championnat. A l'heure de préparer leur déplacement au LOU, les joueurs de Fabien Galthié savaient donc qu'ils avaient une opportunité en or de retrouver ce fauteuil, on ne peut plus confortable, et de reprendre provisoirement de l'avance sur le Racing 92 et le Stade toulousain. Un coup manqué pour le RCT. D'autant qu'au-delà de la défaite, ce revers à zéro point en déplacement n'est que le deuxième des Toulonnais cette saison. En effet, hormis leur déroute montpélliéraine en septembre (43-20), les Varois avaient toujours ramené au moins un point de leurs huit autres déplacements. Avec ce revers à zéro point, qui plus est face à un concurrent aux phases finales, le RCT a-t-il fait une croix sur la deuxième place ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés