Icon Sport

Jacquet : "Si on laisse filer ce match, cela voudra dire qu'on a pas envie de se battre"

Jacquet : "Si on laisse filer ce match, cela voudra dire qu'on a pas envie de se battre"

Le 10/03/2018 à 10:51

Absent lors de la défaite (27-29) à domicile contre Pau, Loïc Jacquet devrait faire son retour pour le déplacement au Stade français. Le deuxième ligne du Castres olympique espère une réaction de la part du groupe.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Rugbyrama : Comment s'est passé le débriefing de la défaite contre Pau en début de semaine ?

Loïc JACQUET: Quand on n'a pas été sur le terrain, c'est toujours un peu compliqué de prendre la parole. On n'a pas vécu le match et on n'a pas été acteur. Du coup, il faut prendre un peu de recul. C'est d'abord à ceux qui ont été sur la pelouse de vider leur sac. Pour nous, c'est différent, il faut se projeter sur le match suivant contre le Stade français qui est très important pour nous.

Cela a-t-il été constructif pour le groupe ?

L.J: Ces moments sont toujours constructifs. On n'est pas là pour se descendre les uns les autres. On se dit ce qu'on a à se dire. Ce n'est pas toujours plaisant à entendre mais il faut savoir accepter la critique pour avancer. On a perdu à la maison donc on ne va surtout pas se féliciter et se faire des câlins. On s'est dit les choses calmement pour que cela nous serve à l'avenir.

Avez-vous basculé rapidement sur le match contre le Stade français ?

L.J: On est obligé. Il reste sept matches capitaux. La course aux phases finales est lancée. Ce qui est fait est fait. Malheureusement, on ne peut plus le changer. Par contre, ce match contre le Stade français peut nous permettre, encore une fois, de rattraper ce faux pas à la maison contre Pau.

" On n'a pas réussi à faire le job à la maison pour tuer la concurrence"

N'étiez-vous pas un peu trop dans le confort ?

L.J: Peut-être, inconsciemment. On s'est peut-être un peu leurré à cause de nos victoires à l'extérieur. On n'a pas réussi à faire le job à la maison pour tuer la concurrence. Nous l'avons dit entre nous. Maintenant, tous avec le bleu de chauffe et on y va.

Craignez-vous cette équipe du Stade français ?

L.J: À chaque fois que nous avons joué des équipes de bas de tableau, on n'a jamais eu les ingrédients pour l'emporter. À nous de nous en souvenir pour ne pas répéter les mêmes erreurs. C'est un peu bateau mais on va devoir avoir les bases du rugby. Ils vont certainement avoir un supplément d'âme. Ils vont mettre beaucoup de combat et d'agressivité. Si on n'arrive pas à être un cran au dessus d'eux à ce niveau, on ne gagnera pas ce match. C'est aussi simple que cela.

" On va regarder notre petit nombril et puis avancer sans se soucier de ce que les autres font en face"

Selon-vous, cette rencontre sera-t-elle un peu tendue en raison du contexte des deux clubs ?

L.J: Chacun à des objectifs. Ils sont différents mais ils sont bien présents. On ne se préoccupe pas leur situation. Cela ne nous regarde pas. Ils jouent pour le maintien et cela est comme ça. La semaine suivante, on jouera contre Brive qui joue aussi pour le maintien et après, ce sera Montpellier qui joue pour les deux premières places du championnat. Il y a un contexte différent tous les week-ends et si on commence à regarder le contexte des équipes, on ne s'en sort plus. On va regarder notre petit nombril et puis avancer sans se soucier de ce que les autres font en face.

La défaite est-elle interdite pour le Castres olympique ?

L.J: Il reste sept matches. Même si on perd contre le Stade français, on ne sera toujours pas éliminé dans la course aux phases finales. Maintenant, il faut savoir si on a de l'orgueil et de l'ambition. On vient de perdre à la maison. Si on est vraiment un groupe ambitieux et orgueilleux, on devrait tout faire pour gagner ce match. Si on laisse filer ce match, cela voudra dire qu'on a pas envie de se battre.

Contenus sponsorisés
0
0