Icon Sport

Gérondeau licencié pour faute grave ?

Gérondeau licencié pour faute grave ?

Le 03/05/2018 à 16:56Mis à jour Le 03/05/2018 à 17:02

Auteur d’une saison en tous points décevantes, les Auvergnats se sont évités une crise majeure. Reste que l’exercice 2017-2018 ne sera pas sans laisser de traces. Certains à effet immédiat.

Clermont va conclure, samedi soir, un exercice 2017-2018 en tout point décevant. Si, de l’extérieur, le club est parvenu à sauver les apparences en évitant de piquer sa crise, il n’en reste pas moins qu’il est agité de soubresauts en cette fin de saison. Entre joueur remercié et réflexion menée en interne, voici ce qui se trame actuellement du côté de Marcel-Michelin.

Fin de saison sous tension

Cette semaine, Camille Gérondeau (30 ans) ne s’est pas présenté à l’entraînement. La raison ? Selon nos informations, le flanker, aligné à neuf reprises cette saison, vient de se voir notifier son licenciement, alors que son engagement court jusqu’en juin 2019. Le club aurait légitimé cette décision en invoquant une faute grave de l’ancien Racingman dont il avait racheté la dernière année de contrat, à l’été 2015. Gérondeau aurait eu un écart de conduite extra-sportif. Depuis plusieurs mois, l’ASMCA avait ouvert la porte à un départ anticipé de son joueur, peu considéré dans la hiérarchie et qui s’était vu signifier un bon de sortie. Le troisième ligne ne devrait plus porter les couleurs jaune et bleu. Un temps, le Lou s’était montré intéressé par son profil mais cette piste ne serait plus d’actualité. Le Girondin d’origine va donc probablement devoir trouver un nouveau point de chute pour la saison prochaine.

Les joueurs sondés sur le travail de Goutta

Bernard Goutta, arrivé l’été dernier, devrait poursuivre l’aventure à Clermont. Aucun changement n’est d’ailleurs pour l’heure envisagé au sein du staff. Mais la position de l’entraîneur des avants n’en a pas moins été fragilisée par les résultats, la tenue du paquet d’avants et l’efficacité de la défense, deux secteurs dont l’ancien troisième ligne a la charge. Ainsi, après le quart de finale de Coupe d’Europe perdu face au Racing 92, la direction du club aurait sondé plusieurs cadres du groupe pour connaître leur ressenti vis-à-vis de l’apport du travail de l’ex-manager de Colomiers. La consultation n’a pas conduit à des décisions drastiques mais elle témoigne tout de même d’un certain scepticisme vis-à-vis de l’apport de l’adjoint de Franck Azéma.

Bernard Goutta (Colomiers)

Bernard Goutta (Colomiers)Icon Sport

Dégraisser aujourd’hui… pour recruter demain ?

Du côté du recrutement, la porte de sortie chauffe, côté auvergnat (sept départs dans l’effectif professionnel). C’est moins vrai du côté des entrées (deux arrivées seulement officialisées). Plusieurs raisons à cela : ces derniers mois, d’abord, les Clermontois ont consenti plusieurs hausses de salaire légitimes à leurs meilleurs jeunes (Penaud, Raka, Cancoriet, Fernandez, Yato, Iturria…) afin de sécuriser leurs engagements en Auvergne. De quoi compenser le delta départs-arrivées au jugement du salary cap. Les Auvergnats, ensuite, sont déterminés à recruter dès cet été, afin de compenser des manques observés dans leur effectif. D’où un besoin immédiat de liquidités. Enfin, en dégraissant de la sorte, Clermont s’ouvre une marge de négociation pour les mois à venir. Vital quand on sait, par exemple, que Sébastien Vahaamahina et Wesley Fofana seront en fin de contrat en juin 2019. Qu’ils sont déjà l’objet d’approches insistantes des plus grosses écuries du Top 14 et que, pour rivaliser, Clermont devra certainement sortir l’artillerie lourde.

Contenus sponsorisés
0
0