Icon Sport

Top 14 - Frédéric Manca : "Nous sommes toujours vivants !"

Manca : "Nous sommes toujours vivants !"

Le 27/04/2018 à 11:11

Éliminée du Challenge européen samedi dernier et éjectée une semaine plus tôt du top 6 en championnat, la Section paloise croit encore en ses chances. Ça passe par une performance à Montpellier ce week-end.

À deux journées de la fin du championnat, la Section paloise peut-elle se remettre de deux déceptions consécutives pour décrocher une place dans le top 6 ? Difficile d'y croire tant le calendrier de cette fin d'exercice ne lui est pas favorable. Septième au classement avant d'aborder la dernière ligne droite, les hommes de Simon Mannix n'ont pas leur destin en mains. Ils sont, en effet, obligés de compter sur un faux pas d'un concurrent direct à la qualification pour s'en sortir.

Simon Mannix - Pau

Simon Mannix - PauIcon Sport

Ces concurrents s'appellent Lyon (66 points) et Castres (64 pts), sans oublier dans le rétroviseur, La Rochelle (61 pts) en embuscade. Si pour aucun de ces clubs, le calendrier de fin de saison n'est paisible, il n'en demeure pas moins qu'il semble encore plus compliqué pour les Palois. Car au-delà du déplacement à Montpellier, chez qui personne n'a gagné jusqu'à présent, les Vert et Blanc accueilleront Toulon, en clôture, le week-end prochain au Hameau. Et là, tout dépendra si les Toulonnais doivent assurer quelque chose en Béarn, ou pas. Malgré ces deux montagnes à franchir, les Palois veulent y croire.

S'appuyer sur les joueurs frais

"Nous joueurs, nous devons en avoir la conviction, précise le talonneur Lucas Rey. Nous avons deux matchs à gagner pour décrocher la qualification et je pense qu'on est capable de le faire. De toute façon, il faut jouer à fond, lâcher les chevaux pour n'avoir aucun regret. Pour ma part, et même si j'ai un peu de pression, je vais donner le meilleur de moi-même." Discours similaire du troisième ligne Martin Puech, qui considère que la Section est en capacité de réaliser un exploit. "Si on perd, tout le monde trouvera ça normal car personne ne nous attend. Moi, je pense qu'on peut créer l'exploit. Bien sûr que nous savons que ce sera compliqué car ils ont besoin de points et ils roulent sur tout le monde. Cette équipe de Montpellier dégage une puissance impressionnante."

Lucas Rey - Pau

Lucas Rey - PauIcon Sport

Pour tenir tête à cette armada montpelliéraine, la Section devra jouer décomplexée, sans se poser de question, tout en s'appuyant sur les hommes frais intégrés à l'équipe tels Butler, Puech, Dougall, Tomas, Nicot et Lucas Rey. Ces joueurs, moins utilisés durant la saison, seront-ils en capacité d'impulser une nouvelle dynamique à un groupe émoussé physiquement et qui marque sérieusement le pas depuis un mois ? "C'est plus dur en fin de saison car le championnat est très long, reconnaît Lucas Rey. Néanmoins, la fatigue ne peut pas être une excuse."

Paddy Butler (Pau)

Paddy Butler (Pau)Icon Sport

Il y a deux ans, ils l'ont fait !

Bien que les tests effectués au quotidien sur les joueurs laissent à penser qu'ils ne sont pas trop affectés physiquement, la spirale de défaites engagée depuis le déplacement à Bordeaux commence à peser dans les têtes et dans les jambes. "C'est vrai qu'il est plus facile de travailler dans une spirale de victoires plutôt que dans un enchaînement de défaites, approuve Fred Manca, entraîneur des lignes arrière. Néanmoins, nous sommes toujours vivants ! Pour ma part, il me semble que le groupe est plus émoussé mentalement que physiquement. Côté staff, nous nous attachons à redonner confiance aux gars. Même si notre prochain adversaire n'a que peu de failles, nos joueurs savent être surprenants !" .

Frederic Manca - Pau

Frederic Manca - PauIcon Sport

Et pourquoi la Section ne réaliserait-elle pas le même exploit qu'il y a deux ans, en s'imposant contre toute attente en terre héraultaise ? Certes, depuis, beaucoup de choses ont changé tant à Montpellier qu'à Pau, mais sans une performance samedi, le dernier espoir d'une qualification pour un barrage s'envolera.

Contenus sponsorisés
0
0