Icon Sport

Finale Top 14 - Castres est sacré champion de France après sa victoire contre Montpellier

Le Bouclier pour de sensationnels Castrais

Le 02/06/2018 à 22:25Mis à jour Le 02/06/2018 à 23:47

Le Castres Olympique s’est offert son cinquième Bouclier de Brennus en venant à bout de Montpellier (13-29), au terme d’une finale maitrisée de main de maitre par les hommes de Christophe Urios. Le CO, sixième de saison régulière, a totalement fait déjouer le MHR.

Alors oui, ce ne fut pas la plus belle des finales en termes de jeu mais quelle dramaturgie sur la pelouse du Stade de France. Grandissime favori car leader de saison régulière sans avoir laissé de place à la concurrence, Montpellier s’est écroulé en finale, à l’image de sa charnière qui lui a pourtant montré la voie tout au long de la saison. Ruan Pienaar et Aaron Cruden ont raté ce rendez-vous crucial, pour tenter d’offrir un premier bout de bois aux Cistes, et c’est donc le petit village gaulois, avec la force du collectif, qui est venu à bout du "Terminator".

Aaron Cruden (Montpellier) contre Castres lors de la finale de Top 14 2018

Aaron Cruden (Montpellier) contre Castres lors de la finale de Top 14 2018Icon Sport

Les larmes de Rodrigo Capo Ortega resteront gravées, tout comme les 80 minutes du deuxième ligne de 37 ans qui n’a pas cessé d’être ce leader de combat si précieux. L’émotion de Benjamin Urdapilleta élu homme du match est tout aussi émouvante, l’ouvreur ayant réalisé un décisif 100% au pied (7 sur 7). Les sourires de Rory Kockott, qui énervent parfois, raviront de bonheur les supporters du CO alors que le demi de mêlée a su soulager les siens dans les moments difficiles. La joie intérieure de Christophe Urios, elle, ne doit pas faire oublier la science de l’entraineur qui a donc su trouver les mots pour renverser la montagne.

Castres a livré le match parfait

Les Tarnais étaient conscients d’une chose, s’ils laissaient les Héraultais dérouler leur jeu, cette finale allait être compliquée. Alors, ils n’ont eu de cesse de mettre en place une défense agressive, de venir ralentir les libérations, de chercher à constamment occuper pour mettre la pression dans l’autre moitié de terrain, et d’obliger le MHR à faire ce qu’il n’aime pas… défendre ! À cela, il y a eu le réalisme nécessaire comme cet essai de Julien Dumora dans un petit espace, profitant du travail d’un Thomas Combezou intenable (39’, 6-17).

La joie des joueurs de Castres après l'essai de Julien Dumora

La joie des joueurs de Castres après l'essai de Julien DumoraIcon Sport

Forcément, il fallait prévoir un sursaut d’orgueil des Montpelliérains, sauf qu’il fut plus que timide. C’est seulement en infériorité numérique, après le carton contre Loïc Jacquet pour des fautes répétées (54’), que la mêlée des Cistes a pu enfoncer son vis-à-vis (55’, 13-19). Insuffisant pour ébranler l’envie des Tarnais, des morts de faim qui ont tenu à un de moins, qui ne se sont pas arrêtés de jouer malgré l’adversité, et ont enfoncé le clou dans le final avec Sitiveni Mafi (76’, 13-27). La sous-préfecture du Tarn fait un beau Champion !

Contenus sponsorisés
0
0