Icon Sport

Et pourquoi pas Castres ?

Et pourquoi pas Castres ?

Le 05/01/2018 à 09:32Mis à jour Le 05/01/2018 à 09:35

Troisième du Top 14 grâce notamment à une série de 7 victoires consécutives en championnat, le Castres olympique n'en finit plus de surprendre. Au point de devenir un favori dans la course au titre? Et pourquoi pas...

Soyons honnête! Lorsqu'on évoque les favoris au Brennus à chaque début de saison, le Castres olympique est très loin d'arriver en tête de liste... Au contraire, le club tarnais peut tout juste se targuer d'être annoncé comme un prétendant à la lutte aux phases finales... Inévitablement, Clermont, Toulon, Montpellier, La Rochelle, ou encore le Racing 92 comme les autres poids lourds du Top 14 trustent les premières places. Injuste ou non, l'image de "petit club" colle à la peau du CO malgré ses résultats plus qu'honnêtes ces dernières années.

Thomas Combezou - Top 14 - match Castres/Stade Francais

Thomas Combezou - Top 14 - match Castres/Stade FrancaisIcon Sport

Qu'importe. Onzièmes au soir de la 7eme journée après une défaite sur la pelouse de Brive (27-22), le petit club tarnais pointe désormais à la troisième place au classement à seulement deux longueurs du leader rochelais. La cause? Une formidable dynamique de sept victoires consécutives. La dernière sur la pelouse de Clermont (27-31) le champion de France. Sans oublier les succès contre La Rochelle (31-15), Toulon (20-19) ou encore à Toulouse (31-41). "Le groupe va bien. Quand tu gagnes sept matches d'affilés en Top 14, cela génère de la confiance. Et surtout, on a retrouvé notre jeu", explique l'entraîneur des avants Joe El Abd.

Tenir la cadence

"On est très satisfait de nos performances du moment. On ne va pas dire le contraire", poursuit Armand Batlle. Dans ces conditions, difficile de ne plus voir le Castres olympique comme un favori presque logique pour le titre de 2018. Troisième après quatorze journées disputées, ce n'est plus vraiment un hasard. "Non, ce n'est pas difficile, réfute pourtant sans hésitation l'ailier Castrais. La vérité de janvier n'est pas celle du mois de mai. La saison est encore trop longue. Il suffit de perdre deux matches pour se retrouver à lutter pour la sixième place. On ne peut pas faire de plan sur la comète. Pour nous, c'est trop tôt pour se projeter si loin".

Jody Jenneker (Castres Olympique)

Jody Jenneker (Castres Olympique)Icon Sport

"Le but est de ne pas regarder derrière mais devant nous. On doit tenir cette cadence sur l'ensemble de la deuxième partie de saison. On sait que c'est la période où les grosses écuries montent en puissance. Nous, on veut engranger un maximum de points et garder notre cap", complète l'ancien grenoblois. Et pour cela, le mieux est certainement de continuer à gagner. Et ce dès samedi (18h45) sur la pelouse d'Armandie contre Agen, une équipe qui lutte pour sa survie, dans un match qui a tout d'un piège...

Contenus sponsorisés
0
0