Icon Sport

Doussain : "Pas le temps de gamberger"

Doussain : "Pas le temps de gamberger"

Le 08/04/2018 à 11:58

Si la physionomie de la défaite à Castres samedi (23-28) peut laisser d’énormes regrets, le demi de mêlée du Stade toulousain Jean-Marc Doussain pointe aussi le bonus défensif ramené et appelle ses troupes à vite se remobiliser pour être au rendez-vous des phases finales.

Jean-Marc Doussain est un homme posé et lucide. Alors quand il s’est présenté en conférence de presse samedi après-midi, dans les entrailles de Pierre-Antoine et quelques minutes après la défaite plus que frustrante de son équipe, il n’a pas cherché d’échappatoire : "Il ne faut pas se réfugier derrière le vent. Forcément, ça jouait mais on ne peut pas se cacher derrière ça pour expliquer notre deuxième mi-temps." Un second acte qui a vu les Toulousains ne pas inscrire le moindre point. Il y avait bien sûr ces conditions météorologiques particulières, avec des bourrasques rarement observées sur une pelouse de Top 14, et les Castrais qui ont remporté le tirage au sort avaient décidé de laisser le souffle dans le dos de leurs adversaires dans le premier acte. Lequel était parfaitement maîtrisé par des Stadistes dominateurs dans tous les compartiments du jeu. Jusqu’à mener 23-8 à la pause.

Mathieu Babillot (Castres) contre Toulouse

Mathieu Babillot (Castres) contre ToulouseIcon Sport

Mais comment expliquer une suite aussi terne ?

"Il y a plusieurs raisons, note Doussain. Dans l’ensemble, on a baisse de pied. Nous avons beaucoup trop subi, nous n’avons pas été assez appliqués défensivement et nous avons trop rarement tenu le ballon." Effectivement, malmenés en conquête, lui et ses coéquipiers ont manqué de munitions et se sont montrés moins précis. Même s’ils ont eu l’opportunité de mettre fin à la révolte adverse, avec notamment cet en-avant de Yoann Huget alors que l’essai était promis (47e). "Nous avons eu quelques occasions mais n’avons pas su les convertir", confirme Doussain.

Maxime Médard (Toulouse) contre Castres

Maxime Médard (Toulouse) contre CastresIcon Sport

" Physiquement, nous sommes prêts"

La chute serait-elle alors physique, laquelle se serait traduite par une présence moins efficace dans les duels ?

"Non, physiquement, nous sommes prêts, rejette le demi de mêlée. Tout le monde arrive dans le sprint final et on a même pu bénéficier de quelques week-ends de repos (Toulouse est éliminé en Challenge Cup, N.D.L.R.)." Et, dans la dernière ligne droite, les Stadistes ne peuvent plus se permettre de gaspiller. En ce sens, le point de bonus défensif ramené de Castres, même si la physionomie de la rencontre leur en promettait davantage, peut être précieux. "Chaque point compte", assure Doussain. Mais ce Toulouse-là, si séduisant dans le jeu, a pour obligation de devenir plus consistant pour franchir l’ultime cap et se muer en prétendant au titre. "Plus ça va et plus les équipes vont être bien préparées, poursuit Doussain. Je pense au Racing, déjà demi-finaliste de Coupe d’Europe, que nous recevons dimanche prochain. Il n’y a pas le temps de gamberger. Il reste trois matchs dans la course à la qualification, dont deux à domicile. On ne doit compter que sur nous."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0