Icon Sport

Demi-finale - Castres : Talon d'Achille ?

Talon d'Achille ?
Par Rugbyrama

Le 24/05/2018 à 18:18

Jody Jenneker, suspendu trois semaines après son carton rouge face à Toulouse, Marc Antoine Rallier devrait être titulaire pour la demi-finale de samedi contre le Racing 92. Une opportunité que le numéro 2 au poste attend depuis le début de la saison...

La nouvelle est tombée dans la journée de mercredi. Pour son mauvais geste lors du deuxième barrage de Top 14 face à l'ailier toulousain Maxime Médard, le talonneur Jody Jenneker est suspendu pour trois semaines. Conséquence : La saison de l'ancien joueur d'Oyonnax est d'ores et déjà terminée. Le Sud-Africain manquera de ce fait la demi-finale de samedi contre le Racing 92. Il suivra ses partenaires des tribunes et manquera même la finale en cas de qualification du Castres olympique. Forcément un coup dur pour les Castrais tant Jenneker a été omniprésent cette année dans le huit de devant tarnais, écrasant toute la concurrence...

Jody Jenneker reçoit un carton rouge face au Stade toulousain

Jody Jenneker reçoit un carton rouge face au Stade toulousainIcon Sport

Le numéro un hors course, place désormais au numéro deux pour faire le boulot. Cantonné à un rôle de doublure tout au long de la saison, Marc-Antoine Rallier devrait être titulaire pour cette demie contre le Racing 92 avec Kévin Firmin sur le banc des remplaçants pour le suppléer en cas de besoin. "Je n’ai pas l’habitude de m’apitoyer sur les absents. Je vais donner toute ma confiance à Marco Rallier et à Kevin Firmin pour qu’ils soient capables d’être à la hauteur, a d'ailleurs annoncé Christophe Urios lors de l'habituelle conférence de presse de début de semaine. C’est une très grosse opportunité pour eux de prouver que je me suis trompé à certains moments".

Une opportunité à saisir

Sauf que le numéro deux dans la hiérarchie des talonneurs de la maison tarnaise a été très peu utilisé cette saison (trois titularisations en Top 14 pour 411 minutes) et pourrait manquer de rythme. "C'est possible, confirme Urios. C'est le risque quand tu joues un peu moins. Mais il est rentré assez régulièrement lors des matches. Contre La Rochelle, il a joué presque une mi-temps entière et il a été très bon". Comme lors du barrage à Ernest-Wallon face au Stade toulousain après le carton rouge de Jenneker. La rentrée de Marc-Antoine Rallier n'a en rien changé le système, ni le niveau du collectif castrais. "Quand je parle de collectif sacré, cela signifie que tout le monde fonctionne de la même manière. Marco n'est pas du tout dans le profil de Jenneker mais il va nous amener beaucoup d'autres choses", poursuit Urios.

Christophe Urios (Castres)

Christophe Urios (Castres)Icon Sport

Car oui, il n'y a pas de doutes possibles, le profil des deux joueurs est complètement différent. Marc-Antoine Rallier est peut-être moins dur sur l'homme que son coéquipier sud-africain mais il reste toutefois très efficace en conquête notamment en touche avec un lancer plus que précis. Par ailleurs, ce talonneur atypique est aussi très mobile. Il est capable de déposer les défenses adverses autour des rucks par sa vitesse de course assez incroyable pour un avant. Des qualités indéniables qui se rajouteront à un autre facteur, peut-être le plus important selon son entraîneur : "L'envie de montrer que je me suis trompé tout au long de la saison. Si j'étais à sa place, je fonctionnerais de cette manière. J'espère qu'il va me montrer ça parce que c'est que je ferais à sa place. Maintenant, il ne faut pas s'échapper, il faut montrer". Que le rôle de remplaçant attitré n'est pas forcément mérité...

Contenus sponsorisés
0
0