Rugbyrama

Décimé mais pas défaitiste

Décimé mais pas défaitiste

Le 27/01/2018 à 13:36Mis à jour Le 27/01/2018 à 21:06

Avec neuf joueurs retenus pour préparer France - Irlande, le Racing 92 est le club le plus impacté par ce premier faux-doublon de l’année civile. Si on ajoute les blessés, c’est une équipe francilienne amoindrie mais pas ridicule qui se présente à Castres ce samedi.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Laurent Labit et Laurent Travers ont de la bouteille et connaissent bien ces périodes de grands départs des internationaux. Mais jamais les deux hommes n’avaient été confrontés à pareille saignée. Même si le Racing 92 tourne plutôt bien depuis le début de la saison, ils ne s’attendaient peut-être pas à voir neuf des leurs appelés sous les drapeaux par Jacques Brunel.

Jacques Brunel (Entraineur du XV de France)

Jacques Brunel (Entraineur du XV de France)Icon Sport

En plus des attendus Eddy Ben Arous, Virimi Vakatawa et Teddy Thomas, le nouveau sélectionneur a confirmé Henry Chavancy et Camille Chat, remis en selle Brice Dulin, récupéré par le col Maxime Machenaud et surtout Wenceslas Lauret, placardisés par Guy Novès, et appelé Cedate Gomes Sa, entrevu en bleu lors du test non-officiel contre la Nouvelle Zélande (23-28).

Wenceslas Lauret (XV de France) à Marcoussis - février 2016

Wenceslas Lauret (XV de France) à Marcoussis - février 2016Icon Sport

Soit en tout quatre avants et cinq arrières. "Sachez qu’on est les plus heureux du monde, assure l’entraîneur des avants Laurent Travers. Sur les neuf, cinq sont issus du centre de formation (Chat, Ben Arous, Vakatawa, Chavancy, Gomes Sa, ndlr). En termes de club formateur, le Racing est quand même pas mal !". Toujours est-il que les vestiaires du Plessis-Robinson ont paru bien vides cette semaine. "Avec les blessures, on pourrait dire qu’il nous manque quatorze, quinze joueurs, précise Travers. Mais on n’a jamais communiqué dans ce sens et ce serait faire injure à ceux qui joueront samedi de s’en plaindre".

Première pour Albacete et Avei

Et l’ancien talonneur de défendre son point de vue : "Vous ne pouvez pas dire aux joueurs que vous comptez sur eux puis, le jour où il y a des absents, dire que vous êtes trop pénalisé et que vous n’allez pas vous en sortir. Mais les faits sont là et il est évident qu’on aurait préféré avoir tout le monde".

Patricio Albacete - Racing 92

Patricio Albacete - Racing 92Icon Sport

À défaut de présenter une équipe-type à Pierre-Fabre, le staff francilien peut quand même aligner une formation avec de l’allure. Elle enregistre les retours des Argentins Juan Imhoff et Patricio Albacete, qui connaîtra sa première sous ses nouvelles couleurs tout comme le talonneur Olei Avei, sur le banc.

Ole Avei (Bordeaux-Bègles) face à Exeter - 11 décembre 2016

Ole Avei (Bordeaux-Bègles) face à Exeter - 11 décembre 2016AFP

Elle comptera aussi avec une charnière Iribaren - Carter séduisante sur le papier. "Neuf des nôtres ont été sélectionnés mais est-ce que quelqu’un va penser qu’on n’est pas en mesure de gagner à Castres ce week-end ? Non" lance Teddy Iribaren, qui rappelle volontiers que c’est également avec une équipe remaniée que le Racing 92 a triomphé plus tôt dans la saison à Mayol (28-40). De là à lier la parole aux actes…

Teddy Iribaren (Racing 92)

Teddy Iribaren (Racing 92)Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0