AFP

Clermont, décimé derrière

Clermont, décimé derrière

Le 02/01/2018 à 13:54Mis à jour Le 02/01/2018 à 16:04

Avec douze blessés dans ses lignes arrières, le champion en titre s'enfonce dans la galère. Alors même que la situation comptable devient instable.

Franck Azéma ne voulait pas en venir au comptable, dimanche soir, après la première défaite de ses hommes sur leur pelouse de Marcel-Michelin. "S'il faut remonter des points, on les remontera. Mais nous n'y parviendrons que si nous bénéficions de toutes nos armes. Là, personne ne rentre dans l'effectif depuis l'infirmerie. Dans l'autre sens, deux voire trois joueurs l'intègrent (Rougerie, Kayser, Strettle, N.D.L.R.). C'est lourd. La spirale à inverser, c'est celle-là. Celle des blessures, pour enclencher une nouvelle dynamique". La ligne de défense de l'entraîneur clermontois est évidement légitime. Pour les trois-quarts, notamment, décimés par les blessures. Actuellement, ils sont 12 à l'infirmerie, parmi l'effectif professionnel : Cassang, Laidlaw, Lopez, Fernandez, McAlister, Penaud, Fofana, Lamerat, Rougerie, Raka, Nakaitaci, Strettle. "Ça ferait presque de la peine pour eux. Quand on voit le nombre de leurs absents et ceux qui sont encore sortis, ce soir... ", compatissait même l'entraîneur castrais Christophe Urios.

Une hécatombe jamais vue, de mémoire d'Auvergnat. "En 2016, après qu'on ait joué deux finales lors de la saison 2015, nous avions également connu 20 interventions chirurgicales", rappelle Azéma. "Mais la sensation n'était pas la même. Parce qu'il y avait tout de même de la rotation à l'infirmerie. Quand des joueurs se blessaient, d'autres revenaient aux affaires. C'était plus facile à encaisser. Là, il y a un sentiment d'accumulation", mesure Parra.

Morgan Parra (ASM Clermont)

Morgan Parra (ASM Clermont)Icon Sport

Quels hommes pour aller au Racing 92 ?

Ce contexte, Clermont le paie cash. Après un début de saison poussif et alors qu'il ne peut plus faire tourner, le champion se trouve relégué à six points du premier qualifié (Toulouse). Surtout, les mois qui arrivent s'annoncent pour le moins délicats. Il faudra enchaîner sur la Coupe d'Europe avant de voir les joueurs internationaux « disparaître » pour deux mois. Ajoutant des absences supplémentaires.

En attendant, Clermont se déplacera au Racing 92, dimanche. Avec quels hommes ? Dans le paquet d'avants, la jauge se remplit doucement. Derrière en revanche, il perdurera une sensation de bricolage. Les retours possibles de Fernandez, Lamerat et Laidlaw seront scrutés de près et espérés. Scott Spedding, qui a profité de sa semaine de vacances réglementaires fin décembre, pourrait également renforcer les lignes. Pour le reste, il faudra faire avec les derniers survivants : Parra, Toeava, Betham et Abendanon. En complétant avec des espoirs (Trussardi, Lavernhe, Tuicuvu). Les temps sont durs...

Contenus sponsorisés
0
0